Livre : L’animal-montagne de David Tatin

Dans la série nos adhérents ont du talent, aujourd’hui, je vous présente le dernier ouvrage de David Tatin qui nous avait déjà présenté une partie de son travail au sténopé

« L’animal-montagne » de David Tatin

Qu’est-ce qui distingue le sauvage du domestique ou encore le naturel du civilisé ? Y’a-t-il un pond entre ces deux mondes qui n’existent que dans certaines cultures (notamment en occident) ? David Tatin s’est posé la question et a ainsi donné naissance à deux séries indépendantes et pourtant liées par cette recherche de lien.

La première série est « Bestiaire » et s’intéresse, comme son nom l’indique, à la faune qui nous entoure. Est-il besoin de partir à l’autre bout du monde, pour découvrir de somptueuses espèces animales ? Absolument pas et David nous le prouve encore une fois ici. Pour cette série, l’auteur a choisi de présenter des cyanotypes teints.

« L’animal-montagne » de David Tatin

La seconde série est « Horizons suspendus » qui nous montre de superbes paysages où la pierre a une place importante. Sommes-nous seulement spectateurs de ses paysages ou en faisons-nous aussi partie ? Ici, on découvre des sténopés produits sur papier direct positif. Cette série sera notamment présenté au festival international de photographie animalière et de nature de Montier-en-Der du 15 au 18 novembre 2018.

« L’animal-montagne » de David Tatin

Bien que présentant deux séries sensées être indépendantes, le livre est tout à fait cohérent. Pour moi, cela vient du fait que les images soient déclinées dans les mêmes teintes (malgré des procédés différents). David justifie l’utilisation des procédés alternatifs dans la volonté de laisser de la place au temps. Démarche que je comprends et cautionne et je pense toute personne faisant de l’argentique et encore plus du procédé ancien appréciera.

Les images sont très lisibles et l’impression est parfaite pour un ouvrage photographique. Elle met très bien en valeur le résultat des procédés anciens utilisés. Un gros coup de cœur pour l’utilisation de deux papiers différents au service des deux séries. J’ai également apprécié d’avoir les lieux et dates de prise de vue.

En définitive un bel ouvrage que je recommande à tous les amoureux de nature et de procédés anciens !

L’animal-montagne de David Tatin
104 pages
Format 17x24cm
Papiers Munken polar 150g + demi-mat 170g
Dos carré cousu
25 euros

Pour le commander, il suffit d’aller sur le site de David.

Anaïs Carvalho

Parce que l'argentique est tellement plus sensuel...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *