Test : Adox CMS 20 II PRO

Aujourd’hui, je vous présente une pellicule un peu particulière, l’Adox CMS II Pro, que Nation Photo nous a proposé de tester.

Ados CMS 20 II PRO

Pourquoi particulière ? Car elle fait partie des pellicules à très faible sensibilité : maximum 20 ISO. En effet, en fonction du contraste souhaité, elle peut être exposé à 12 ou 20 ISO.

Attention ! quand vous la mettez dans un appareil, les cartouches ne présentent pas de code DX et tous les appareils ne prennent pas en compte des pellicules de sensibilité inférieure à 50 ISO. Il vous faudra donc anticiper son utilisation et bien choisir l’appareil que vous allez utiliser.

Adox CMS 20 II PRO : non retouchée

Pour tester cette pellicule, je suis partie sur des poses longues qui sont facilitées par la faible sensibilité de l’émulsion. J’ai laissé le soin à Nation Photo de faire le développement.

Au niveau du résultat, j’ai bien aimé la gamme de gris qui est plutôt correcte. Même si je trouve que cela manque de détails dans les basses lumières, je trouve les hautes lumières plutôt bien gérées. Aucune trace de grain ce qui est agréable et incite à utiliser cette pellicule comme diapo noir et blanc (ce qui est possible grâce à un développement particulier). Par contre, je trouve que l’exposition n’est pas si simple que cela. Bien qu’ayant pris en compte la réciprocité du film, mes images sont très nettement sous exposées. D’autres essais seront nécessaires pour maîtriser ce film.

Adox CMS 20 II PRO : retouchée

Je pense qu’il s’agit d’un film à très grand potentiel, donnant des images d’une netteté parfaite mais nécessitant une bonne maîtrise des conditions de prise de vue. Elle m’a beaucoup fait penser au film S de Washi, qui lui présente une latitude plus simple à appréhender. Je pense la retester un jour pour voir le résultat en diapo.

Adox CMS 20 II PRO : non retouchée

Adox CMS 20 II PRO : non retouchée

Anaïs Carvalho

Parce que l'argentique est tellement plus sensuel...

2 thoughts on “Test : Adox CMS 20 II PRO

  • 28 juin 2018 at 10 h 28 min
    Permalink

    J’étais sur le point de développer mes deux premiers rouleaux de CMS 20 II dans Adotech II quand j’ai remarqué qu’ils indiquaient qu’il faut utiliser un bain d’arrêt acide. Généralement , j’utilise de l’eau pure pour le bain d’arrêt … J’aimerais savoir si c’est vraiment essentiel d’utiliser un bain d’arrêt acide?
    Merci!

    Reply
    • 30 juin 2018 at 23 h 19 min
      Permalink

      Bonjour erkland,
      Le bain d’arrêt stoppe promptement l’effet du révélateur et économise le fixateur. Vous pouvez vous en passer mais ce n’est pas une bonne solution pour des résultats suivis.
      (D’autre part, ce film nécessite une exposition plus proche des 10-12 ASA que des 20 annoncés. Le révélateur dédié est bon sans toutefois apporter les richesses attendues dans les ombres pour un film d’une finesse extrême. Sans l’avoir encore essayé, probablement qu’un développement en deux bains serait une bonne solution (formule dans l’esprit du D23 ou du très populaire « 10-100-1000 »).
      Bien à vous,
      L.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *