Test : Color Negative F²/400 et LomoLab

Aujourd’hui, nous vous présentons l’une des dernières pellicules de Lomography : la Color Negative F2. 

Color Negative F²/400 de chez Lomography

Color Negative F²/400 de chez Lomography

Caractéristiques

  • Sensibilité : 400 ISO
  • Type : 35 mm en négatif couleur
  • Nombre de poses : 36
  • Traitement : développement C-41

Présentation

L’origine de cette pellicule est assez originale. Elle provient des usines de Ferrania.  Au passage, vous vous souvenez surement du projet kickstarter lancé par Ferrania afin de construire une usine à films. Tout est lié.

Le dernier rouleau de cette émulsion a été racheté en 2010 par Lomography et c’est seulement au bout de sept ans que la marque la commercialise sous le doux nom de Color Negative F²/400 (disponible uniquement au format 35 mm).  Cette émulsion présente un rendu vif tirant un peu sur le bleu et un grain assez prononcé. S’agissant d’un négatif, le développement se fera donc au moyen du procédé C-41.

S’agissant d’un rouleau unique, les quantités disponibles de ce film sont très limitées et nous tenions à remercier Lomographie France de nous en avoir gardé une au chaud sur les 13 000 annoncées. Les images que vous allez voir sont issues du service de développement proposé par la boutique Lomography de Paris.

Lomography f²/400 - Tirages

Lomography f²/400 – Tirages

Le LomoLab

Le service de développement se nomme le LomoLab et offre les tarifs suivants :

Type Description Tarif
Développement Standard Développement, Tirage et Scan de 35mm, 120, 110 12€
Développement Panoramique pour Spinner et Belair Développement, Tirage et Scan 19€
Pack Lomokino Développement + version numérique 11€
Développement Panoramique pour Sprocket et Horizon Développement, Tirage et Scan 15€
Développement Standard (sans tirage) Développement et Scan de 35mm, 120, 110 11€
Développement Panoramique pour Sprocket et Horizon (sans tirage) Développement et Scan 13€
Développement Panoramique pour Spinner et Belair (sans tirage) Développement et Scan 17€

 

LomoLab

LomoLab

Pour ce test, nous avons opté pour le développement standard complet avec développement, tirage et scan. La pellicule a été déposée en début de semaine et en fin de semaine, nous avons reçu un mail avec une invitation à télécharger une archive contenant le scan des images. C’est pas mal du tout, cela permet de se rendre compte rapidement si on va être déçu ou pas. Je suis passé en boutique par la suite pour récupérer les tirages et les négatifs. Le tout réuni dans une pochette bien fun.

Avis

Concernant la pellicule. Elle est plutôt agréable et présente la particularité d’avoir un grain assez prononcé. A 400 ISO, nous avons un peu l’impression d’utiliser une Portra poussée à 1600 ISO à la vue des scans et tirages réalisés. Son autre particularité est la teinte légèrement bleue des images, mais cela ne la rend en rien désagréable.

Concernant les négatifs. Nous avons eu pas mal de surprises avec d’autres labos (pas toujours bonnes) mais là, c’est l’inverse. Je n’ai trouvé aucunes rayures, aucun poil de chat, de barbe ou de poussière sur les négatifs. Propreté absolue. Rien à redire.

Concernant les scans. Ils ont été fait en minilab Fuji Frontier 340, SLP1000SE, qui réalise les tirages et les scans en même temps. C’est du lourd. Chaque fichier oscille entre 930 ko et 1400 ko avec une définition de 72 ppp et offrant une largeur/longueur équivalentes à 1840 x 1232. Et pour les plus geeks d’entre nous, les scans sont en 24 bits de couleur. Je me suis amusé à comparé la qualité du scan avec un Epson v700. Bon bah, on en est loin. Les scans sont beaucoup plus détaillés et nets et avec une restitution des couleurs bien plus réelles et agréables. On parle de numérique là… donc on n’ira pas plus loin mais sachez cependant que les scans sont de meilleurs qualités qu’un scanner de négatifs classique (même s’il y a plusieurs manières pour scanner un négatif, mais là n’est pas le point).

Concernant les tirages. Le papier utilisé pour les tirages, de 10×15 cm environ, est du Fujicolor Crystal Archive, donc clairement du standard mais surtout, et c’est ça l’essentiel, largement suffisant pour du tirage de lecture ou pour mettre dans son moleskine en souvenir.

 

En avis général, j’ai été assez agréablement surpris de la pellicule et du laboratoire. Je fais peu de pellicules couleurs mais on voit bien que les services développement, tirage et scan sont de très bonne qualité. La pellicule est super chouette et malgré un grain assez prononcé, elle restitue tout de même bien les couleurs. Il en reste pas beaucoup et si vous le pouvez, jetez-vous dessus rapidement. Grâce à cette pellicule, Lomography continue de faire comprendre que la photographie est amusante et qu’il ne faut pas hésiter à tester.

Lomography f²/400 - Négatif

Lomography f²/400 – Négatif

Quelques images

Toutes les images ont été réalisées avec un Konica Hexar RF et son optique 40 mm. A chaque fois, la lumière était très dure et l’emploi d’un filtre serait conseillé pour rattraper les ciels.

Lomography f²/400 - Konica Hexar RF

Lomography f²/400 – Konica Hexar RF

Lomography f²/400 - Konica Hexar RF

Lomography f²/400 – Konica Hexar RF

Lomography f²/400 - Konica Hexar RF

Lomography f²/400 – Konica Hexar RF

Lomography f²/400 - Konica Hexar RF

Lomography f²/400 – Konica Hexar RF

Lomography f²/400 - Konica Hexar RF

Lomography f²/400 – Konica Hexar RF

 

Vidéos

 

 

Rémy

Depuis le temps, faudrait que je teste le numérique quand même ;)

One thought on “Test : Color Negative F²/400 et LomoLab

  • 27 juillet 2017 at 13 h 18 min
    Permalink

    J’ai acheté et testé le F2/400 de Lomo aussi ! Je viens de mettre le mien à développer à Nation Photo et je les chercherai aujourd’hui ! Je l’ai utilisé sur une Olympus Trip 35 ! J’ai trop hâte de voir le résultat ^^

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *