Le papier salé

Dans la grande famille des procédés anciens utilisant des sels d’argent, la technique du papier salé est une des plus simples.  Mais attention, elle est légèrement plus complexe et plus longue à mettre en oeuvre que le Cyanotype ou le procédé Van Dyke. Élaborée par William Henri Fox Talbot, elle a été brevetée en 1841. Vous n’aurez besoin que de deux produits pour préparer votre surface sensible (du sel de table et du nitrate d’argent) mais les étapes de séchage et les précautions à prendre sont délicates. De plus, vous allez devoir fixer votre tirage pour ne pas qu’il continue à évoluer avec la lumière. Le principe est tout simple : le sel et le nitrate d’argent vont réagir ensemble sur le papier pour donner du chlorure d’argent, un composé sensible à la lumière. Une fois exposé à la lumière, le chlorure d’argent se transforme en argent et donnera des jolies nuances de brun. L’hyposulfite de sodium (le fixateur) va servir à enlever le chlorure d’argent qui n’a pas réagit. Il sera alors possible de conserver le tirage longtemps.

Le principe du papier salé

La chimie

  • de l’eau distillée ou déminéralisée (environ 2-3 L)
  • 20 g de sel de table pour 1 L d’eau distillée
  • 10 g de nitrate d’argent pour 100 mL d’eau distillée
  • 0,5 g d’acide citrique (facultatif)
  • 200 g d’hyposulfite de sodium pour 1 L d’eau distillée
  • ou procurez-vous un kit prêt à l’emploi

Le matériel

  • des feuilles de papier aquarelle
  • deux cuvettes un peu plus grandes que le papier
  • des gants
  • un bidon de récupération des produits chimiques
  • une balance de précision
  • des récipients pour peser les produits chimiques solides
  • un châssis presse
  • un gros pinceau sans partie métallique
  • un négatif très contrasté de la taille de votre tirage
  • des pinces à linge pour laisser sécher les feuilles
  • du soleil ou une lampe UV

La préparation du papier sensible

Etape 1 : Dans un premier temps, il va falloir préparer les feuilles de papier en les rinçant à l’eau distillée. Cela va permettre de les « désaler ». Ensuite, chauffez un litre d’eau déminéralisée dans une casserole et ajouter 20 g de sel de cuisine. Remplissez une cuvette avec cette eau chaude salée.

Etape 2 : Lorsque votre solution salée est à 40°C, plongez complètement votre papier dans la cuvette et vérifiez qu’il n’y a pas de bulles d’air. Laissez la tremper trois minutes environ.

Etape 3 : Sortez la feuille de la cuvette. Égouttez la légèrement. Laissez la sécher à l’air libre au moins une nuit. Pour accélérer le processus, vous pouvez utiliser un sèche-cheveux mais faites attention que la feuille soit bien sèche partout.

Etape 4 : Préparez maintenant la solution de nitrate d’argent. Tout d’abord, protégez vous les mains avec des gants. Pesez 10 g de nitrate d’argent et 0,5g d’acide citrique dans un récipient et ajoutez 100 mL d’eau déminéralisée. Agitez jusqu’à ce que tous les cristaux se soient solubilisés.

Etape 5 : Après avoir vérifié que votre papier salé est bien sec, placez vous dans une pièce à la lumière électrique faible et badigeonnez votre papier avec votre solution de nitrate d’argent. Faites attention à obtenir quelque chose d’homogène : ni de zones humides, ni de zones trop sèches. Attention, le papier peut gondoler et créer des « petites flaques » où il y aura alors plus de solution de nitrate d’argent, ce qui n’est pas bon.

Etape 6 : Laissez sécher votre papier.

Feuille prête à être insolée.

L’exposition à la lumière

Etape 1 : Toujours sous lumière atténuée, placez maintenant votre papier sensibilisé contre votre négatif puis fermez le cadre bien fermement afin que votre papier sensible soit bien en contact avec le négatif et qu’il n’y ait pas d’espace.

Etape 2 : Placez le tout au soleil ou sous lampe UV.

Allez hop au soleil !

Etape 3 : Observez votre papier changer : des tons rouges et bruns apparaissent.

Jolie couleur !

Etape 4 : Une fois que vous êtes satisfait de l’intensité de la couleur, retournez dans une pièce sombre et démontez votre cadre.

Au lavage !

Le rinçage et la fixation

Etape 1 : Rincez abondamment à l’eau clair votre tirage au moins 15 min. Il va changer de couleur et devenir marron. Vous allez voir apparaître un précipité blanchâtre dans l’eau. Il s’agit des sels d’argent qui n’ont pas réagit. Après 15 min, vous ne devez plus voir cette traînée blanche.

Au bain !

Etape 2 : Pendant ce temps, préparez votre fixateur. Ajoutez 200 g d’hyposulfite de sodium et un litre d’eau dans une cuvette. Attention, l’hyposulfite peut être un peu odorant. Placez vous dans une pièce ventilée. Gardez vos gants.

Etape 3 : Placez maintenant votre tirage dans l’hyposulfite de sodium et laissez le entre 8 à 10 min pour parfaire la fixation.

Ça fixe !

Etape 4 : Rincez maintenant à grande eau encore 10 à 15 min pour enlever l’hyposulfite de sodium qui risque de faire jaunir votre tirage.

Etape 5 : Laissez sécher ! Votre tirage devrait retrouver un peu ses couleurs rouge/brun foncé.

Et voila !

Carine

Argenteuse compulsive

One thought on “Le papier salé

  • 10 août 2017 at 14 h 47 min
    Permalink

    Merci à l’ « argenteuse compulsive »… L’article et les étapes bien détaillées donnent très envie de « s’y mettre ». Si en effet je « m’y mets », j’essaierai de poster le(s) résultat(s)…

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *