The SolarCan, la solarigraphie à portée de main … ou de canettes !

Connaissez-vous Sam Cornwell ?  Il est l’heureux créateur d’un appareil photo sténopé haut en couleur et en imagination: The SolarCan.

The SolarCan

The SolarCan

Caractéristiques Techniques

Voici quelques informations techniques sur l’appareil.

  • Origine : Hawick, Ecosse
  • Angle de vue : 160°
  • Ouverture : f/132
  • Papier présent : Ilford Pearl en 5×7″
  • Tarif (indicatif) : 15 euros
The SolarCan

The SolarCan

Mais que contient la boite ?

La boite de présentation contient un Solarcan, le livret de présentation de 16 pages et les deux colliers de serrage permettant de fixer l’appareil sur un support. La campagne Kickstarter avait été un succès lors de son lancement le 6 janvier 2018 !

Le livret qui accompagne l’appareil est extrêmement bien fourni en explications et en détails. Il y a pas mal de petites astuces à droite à et à gauche afin d’exploiter pleinement le Solarcan. Tout y est expliqué : ses origines, son fonctionnement et des exemples d’images produites à différents endroits sur le planète. A sa lecture, on flirte entre la photographie et la science des étoiles. Un guide pas-à-pas est également proposé pour l’utilisation de l’appareil.

Vous ne trouverez pas votre âge au fond du verre mais bien le numéro de série du Solarcan. 😉

 

The SolarCan

The SolarCan

Les deux colliers sont utiles mais je vous conseille tout de même d’en prendre d’autres afin de mieux fixer votre appareil. La canette est assez fine et j’avais un peu peur de l’écraser, ce qui changerait totalement la donne techniquement.

Qu’est-ce que la solargraphie ?

Nous en avions parlé dans un précédent article, la solargraphie est une photographie qui a été exposée au soleil sur une durée assez longue, plusieurs jours notamment. Une feuille de papier pour tirage noir et blanc est placée dans un appareil sténopé en direction du soleil. C’est la course du soleil qui sera représentée sur l’image finale.

Je vous invite à regarder cette page sur flickr afin de pouvoir quels sont les résultats que vous pouvez avoir en pratiquant la solargraphie.

 

Alors, comment ça marche ? Solarcan est une vieille idée inventée je crois au milieu des années 90 qui profite de la solarisation du papier photographique au lieu de l’image latente dont s’occupe habituellement un photographe. L’utilisation d’un sténopé permet de contrôler la solarisation et d’enregistrer visuellement la trajectoire du soleil en toute simplicité.

Sam Cornwell.

 

Comment exposer sa boîte ?

Regardez la course du soleil autour de vous ou bien munissez-vous de votre téléphone. Il existe une application d’aide très pratique dans l’astronomie qui se nomme « Sun Locator Lite » et suivant votre position, elle affichera les informations relatives à la course du soleil.

Une fois cela fait, trouvez un endroit pour y mettre le Solarcan et attachez-le bien fermement. La canette est très légère donc attention au vent et aux potentiels animaux qui pourraient être intéressés par l’aspect brillant de la canette. Certains volatiles aiment les Happy Hours 😉

Lorsque votre appareil est bien placé, enlevez le cache noir placé entre le « a » et le « r » de solarcan. Revenez ensuite dans plusieurs jours pour récupérer votre boite.

The SolarCan

The SolarCan

 

Ouvrez la boite sous faible éclairage ou dans votre labo en lumière inactinique afin de récupérer le papier insolé. Pour cela, j’ai utilisé un ouvre-boîte, détruisant ainsi la canette. Il s’agit donc d’un appareil à usage unique.

Scanner l’image et ajuster les couleurs et les contrastes seront les actions à exécuter juste après. Vous pouvez fixer votre image dans votre fixateur pour papier photographique noir et blanc habituel.

Résultat Final

Voici l’image en sortie de canette au bout de 2 semaines d’exposition. On voit bien la course du soleil. L’appareil a été placé face à des arbres et du soleil.

SolarCan

Solargraphie réalisée avec un SolarCan

Et voici, le résultat une fois l’image scannée et retravaillée (inversion de couleurs, courbes et un peu de contraste) sous Adobe Photoshop. La course du soleil est très visible. Les coupures dans la courbe du soleil peuvent s’expliquer par des passages nuageux. Sur les 15 jours, il y a eu plusieurs journées entièrement couvertes et environ 2 à 3 jours partiellement nuageux.

SolarCan

Solargraphie réalisée avec un SolarCan

Afin de suivre l’activité de TheSolarCan sur les réseaux sociaux, nous vous invitons à aller rejoindre les pages suivantes :

En espérant que cela vous ait donné envie de faire un premier pas dans l’astrophotographie et dans le sténopé 😉

Rémy

Depuis le temps, faudrait que je teste le numérique quand même ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *