Test: Le Nimslo 3D

Aujourd’hui, on vous présente une petite curiosité, le Nimslo 3D.

Le Nimslo 3D

Un peu d’histoire

Le Nimslo 3D est un appareil argentique des années 80 (produit en 1982 au Japon) qui avait pour particularité de prendre des photos en relief et de les afficher sur papier grâce à des réseaux lenticulaires (comme les cartes postales plastifiées qui affichent une animation lorsqu’on les fait pivoter).
Lorsque cet appareil est sorti, il fallait faire développer ses pellicules dans un labo particulier qui appliquait le traitement et les lentilles pour retranscrire l’effet 3D.
Le système n’a pas rencontré le succès escompté, le prix de revient des photos était trop élevé même si le résultat était très novateur et saisissant.

L’appareil en détail

L’appareil prends 4 photos simultanément (qui prennent la place de deux images sur une pellicule 135) qui ont un point de vue légèrement différent et permettent de produire l’effet de profondeur (comme lorsque vous regardez quelque chose de proche  en fermant un œil puis l’autre et que le point de vue « saute » légèrement).

  • Origine : Japon
  • Date de production : années 1980
  • Corps métallique, habillage plastique
  • Format de film : 135
  • Format des prises de vue : 17,5 x 21,9 (x4)
  • Focale : fixe de 30 mm
  • Ouverture : fixe de f/5,6
  • Vitesse : automatique
  • Mise au point fixe de 1 m à l’infini
  • Sensibilité de 100 ou 400 ISO
  • Viseur simple
  • Armement par levier
  • Cellule intégrée, nécessitant 2 piles boutons
  • Filetages pour trépied
  • Prix constaté : c’est un appareil assez rare mais il se trouve en bon état entre 40 et 100€ sur internet.

Le Nimslo 3D

Une petite anecdote découverte ici  : l’appareil n’a pas rencontré assez de succès, mais si il en avait été autrement, il était prévu que la production de ces appareils soit déplacée en France, à Besançon !

Pourquoi cet appareil reste intéressant aujourd’hui ?

Eh bien grâce au GIF ! Oui oui !

En scannant les pellicules obtenues avec cet appareil, on peut récupérer les 4 vues séparées.

Ensuite, en utilisant un logiciel de traitement graphique, on aligne chaque vues sur le sujet principal de la photo, on exporte ces vues recadrées et on les assemble dans une animation gif en boucle.

L’effet produit donne l’impression qu’on tourne autour du sujet.

En utilisant le flash, on peut obtenir des effets assez saisissants et figer une scène à la manière du bullet-time (en passant, cet effet a été popularisé par Matrix mais « inventé » par Caro et Jeunet ici c’est le même principe avec un plus petit nombre d’objectifs).

Sur le terrain

C’est un appareil très simple et il suffit d’appuyer sur le déclencheur à mi-course pour afficher l’information de la cellule (rouge ou vert si il y a assez ou trop peu de lumière). Mais il y a tout de même quelques contraintes à respecter.

Je n’ai pas trouvé l’information exacte de la distance minimale de mise au point minimale mais par expérience les meilleurs résultats s’obtiennent vers 1,5-2m du sujet. Il faut l’avoir bien dans le cadre (idéalement centré) et avoir de l’arrière plan de chaque côtés du sujet.

L’effet est des plus saisissants lorsqu’il y a plusieurs plans en jeu.

Évidemment ce sont les portraits que je préfère avec cet appareil.

Verdict

Cet appareil aurait pu être une simple curiosité, mais l’effet de relief animé a toujours beaucoup de succès.
Il manque un peu de réglages lorsqu’on est habitué à des appareils moins simples, mais ça se fait vite oublier.

(Evidemment ça représente pas mal de boulot de développer, scanner, recarder, aligner, exporter, animer chaque vue …).

One thought on “Test: Le Nimslo 3D

  • 7 février 2019 at 22 h 46 min
    Permalink

    Haha c’est sympa ces photos. J’adore cette idée de technologie inter temporelle (genre je prends des photos avec un appareil de 1927 puis je numérise les négatifs, les retouche dans Lightroom, impriime en transparents avec du jet d’encre pour finalement sortir des cyanotypes)

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *