La pastille d’or « Passed »

Quasiment tous les appareils photos et objectifs de la seconde moitié du 20ème siècle présentent cette petite pastille, mais vous êtes-vous déjà posé la question de sa signification ? Voici quelques éléments de réponses.

Pastille dorée « Passed »

La pastille dorée « Passed » était un gage de qualité. En effet, à la suite de la seconde guerre mondiale, le Japon s’est lancé dans la production du matériel photographique qui jusque là était principalement fabriqué en Allemagne. Cependant, il y avait les bonnes et les mauvaises usines : les bonnes produisaient du matériel dans les normes et conforme aux attentes des commanditaires, alors que les mauvaises fabriquaient des copies qui étaient souvent de très mauvaise qualité.

Pour pouvoir faire la distinction entre les deux types de productions, deux organismes japonais, le Japan Camera Industry Institute (JCII) et le Japan Machinery Design Center (JMDC), se sont associés pour vérifier et marquer la conformité des produits pour le marché étranger. C’est ainsi qu’entre les années 1950 et 1980 a été apposée cette fameuse petite pastille dorée, avec le légendaire « Passed », signifiant que l’appareil a été contrôlé. Enfin quand on dit que l’appareil a été contrôlé, la chaîne de production l’a été car chaque appareil ne pouvait être vérifié individuellement.

Pastille dorée « Passed »

Ainsi, lorsque l’on achetait un appareil avec cette petite étiquette, on était assuré qu’il avait été correctement fabriqué mais également qu’il avait voyagé par des moyens légaux jusqu’en France. Aujourd’hui encore, les collectionneurs préfèrent les appareils avec ce gage de qualité. Résultat des courses, des ventes se feraient actuellement avec de fausses pastilles, afin de faire monter les prix. Gardez l’œil ouvert…

Pour plus d’informations, allez faire un tour sur ce lien en anglais.

Pastille dorée « Passed »

Anaïs

Parce que l'argentique est tellement plus sensuel...

2 pensées sur “La pastille d’or « Passed »

  • 16 février 2019 à 11 h 17 min
    Permalink

    Peu de mots mais pour apprendre beaucoup! Merci mille fois pour cette info – je m’en vais vite voir si cette pastille est toujours présente sur mon boîtier préféré – Minolta SRT 101 – que j’ai hérité de mon père (et dont à ce jour je me suis, en 10 ans de pratique, servie bien plus souvent que lui…)

    Répondre
  • 9 mars 2019 à 10 h 48 min
    Permalink

    Je pansais que c’était une histoire de douane… Merci d’avoir rétabli la vérité 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *