Nick Brandt : l’Afrique animale en noir en blanc

Pourquoi je fais de la photographie ? Car un jour, j’ai croisée les images de Nick Brandt.

Nick Brandt

Nick Brandt est un photographe anglais qui a décidé de photographier uniquement les animaux sauvages d’Afrique. Quoi encore un photographe animalier ? Quoi encore des lions ? Alors oui et non.

Le travail de Nick Brandt présente plusieurs particularités. La première, et qui nous concerne particulièrement, c’est qu’il photographie uniquement en argentique. La seconde c’est qu’il utilise du moyen format (un Pentax 67). La troisième c’est qu’il n’utilise que des focales courtes. Et enfin, il ne photographie que des animaux sauvages qui ne sont pas habitués à l’Homme. L’ensemble de ces particularités donne une vraie profondeur au travail de Nick Brandt.

Nick Brandt

Ses clichés sont, pour moi, d’une profondeur inégalable dans le monde la photographie animalière. L’utilisation de focale courte nous entraine dans une véritable intimité avec les animaux. On laisse de coté les codes habituels de la photographie animalière pour reprendre ceux du portrait. D’autre part, l’emploi du noir et blanc met l’accent sur la lumière et les détails de ces scènes de vie animales et pourtant si humaines. Et il est là le talent de Nick Brandt. A travers des images utilisant l’animal, il nous montre le bon mais aussi ce qu’il y a de plus mauvais dans l’animal et de ce fait dans l’espèce humaine (vous imaginez bien que pour la biologiste que je suis, cela me met le cœur en émoi).

Nick Brandt

Je ne peux que vous conseillez les trois premiers ouvrages de l’auteur qui forment une trilogie, afin de voir l’évolution du travail de l’artiste. En fait, alors qu’au début, l’animal était au centre des images, il est décliné sous forme de traces, de momies ou de trophées au cours du temps. La place de l’Homme et surtout de sa relation avec le monde animal est de plus en plus présent. Nick Brandt dénonce ainsi l’utilisation commerciale de ces espèces qu’il a lui même sublimées au profit de l’enrichissement monétaire de cet Homme qui se croit si supérieur.

Bien que ces trois ouvrages soient un véritable plaisir des yeux et vous donne une idée du talent de Nick Brandt, je ne peux que vous conseiller d’aller voir les tirages en grand format lors des expositions régulières. Il faut que même s’ils sont hors de prix (du moins pour ma petite bourse), les clichés de Nick Brandt prennent un sens très particulier lorsqu’ils sont tirés en deux mètres par trois, en palladium.

Nick Brandt

Anaïs

Parce que l'argentique est tellement plus sensuel...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *