Loading...
Le laboratoire

Créer une planche contact

Tirage contact

L’article d’aujourd’hui sera un « Fais-le par toi-même parce que tu n’as surement pas le choix » — ou DIY — sur la réalisation d’une planche contact, appelée également épreuve de lecture. Il est très simple de se faire une planche contact, avec très peu de moyens.

Matériel nécessaire pour le tirage contact
Matériel nécessaire pour le tirage contact

1. Matériel nécessaire :

Voici la liste du matériel dont vous aurez besoin:

  • Une lumière inactinique (lanterne, ampoule, etc …),
  • De la chimie pour papier : révélateur, fixateur, bain d’arrêt(composé d’un mélange d’eau et de vinaigre blanc),
  • Du papier photo (par exemple, du papier photo Ilford),
  • 3 bacs photos,
  • 3 bouteilles (ou éprouvettes) d’une capacité de 1 litre,
  • 1 thermomètre,
  • 1 cadre sous verre d’une propreté irréprochable,
  • 1 entonnoir,
  • Quelques pinces (des épingles à linge suffisent).
Lanterne inactinique
Lanterne inactinique

 

2. Préparation des produits :

Dans cet article, nous avons utilisé les produits suivants à une température de 20°C :

  • Révélateur Tetenal Eukobrom : sa préparation se fait en 1+9: il faut 900ml d’eau pour 100ml de révélateur concentré
  • Fixateur Tetenal Superfix plus : sa préparation peut se faire en 1+3, voir 1+9. J’ai choisi de l’utiliser en 1+9.
  • Bain d’arrêt : il s’agit d’une solution de vinaigre blanc + eau que j’utilise également pour le développement de pellicule.
Préparation du fixateur Tetenal
N’oubliez pas d’étiqueter vos bouteilles . Une erreur est si vite arrivée.

 

3. Bon ok … et maintenant ? on tire ?

Tout à fait 😉 Plongez-vous désormais sous cette fameuse lumière rouge et laissez-vous guider par la magie!

  • Remplissez vos bacs avec vos produits fraîchement préparés,
  • Nettoyez votre plaque de verre proprement. Conseil de pro : « Afin d’éviter des tâches, il faut d’abord pulvériser le chiffon et ensuite nettoyer la vitre »,
  • Posez le papier photo,
  • Posez vos négatifs sur le papier photo,
  • Allumez la lumière (dans mon cas, il s’agit d’une ampoule à économie d’énergie) pendant 2 à 3 secondes. Éteignez. Il va falloir faire plusieurs essais afin d’arriver à une estimation d’exposition de lumière assez suffisante.
  • Mettez le papier photo exposée dans le bac révélateur jusqu’à ce que l’image soit satisfaisante (entre 45 secondes et 1 minute),
  • Ensuite, faites de même avec le bain d’arrêt (environ 1 minute),
  • Plongez le papier photo dans le fixateur entre 1 minute et 1 minute 30. Laisser l’image plus longtemps dans le fixateur ne pose pas de problème,
  • Rincez,
  • Séchez. A noter qu’il faut faire sécher son papier photo dans un endroit où il y a peu de poussières. Comptez environ 1h voir 1h30 pour avoir un papier complètement sec.
Placez vos négatifs sous lampe inactinique
Placez vos négatifs sous lampe inactinique
La magie opère... L'image se révèle...
La magie opère… L’image se révèle…
Une corde, une épingle
Une corde, une épingle

La possibilité de devoir porter des gants n’est pas à exclure car il arrive fréquemment que de très jolies traces viennent perturber votre travail. N’hésitez pas à nettoyer votre vitre avant chaque utilisation.

4. Conclusion 

Cette méthode n’est pas la meilleure au niveau de la lumière servant à exposer le papier: pour des résultats optimaux, utilisez un agrandisseur. Cela vous permettra de mieux maîtriser la gestion de votre lumière.

L’un des principaux intérêts de l’épreuve de lecture est qu’elle peut vous donner des excuses pour rester dans le labo un peu plus longtemps ;). Sérieusement, l’intérêt est multiple : classement plus propre des négatifs avec un index des photos, création de marque-page personnalisée, collage des négatifs dans vos carnets de voyage, etc …

L’objectif est avant tout d’avoir une première lecture de vos pellicules avant de prendre la décision de faire tirer votre image. Cela ne remplace pas le scanner, mais reste un complément visuel très agréable.

9 comments
  1. Florent

    Bonjour,

    Je n’ai pas bien compris comment utiliser la cadre en verre..
    Faut-il le poser sur les négatifs (eux mêmes posés sur le papier photo) ? Ou l’inverse ?
    Son utilisation est-il juste la pour tenir les négatifs en place pendant l’opération ?

    Merci d’avance pour vos éclaircissements 😉

    1. Rémy

      Bonjour,

      Tu dois tout simplement faire un « sandwich » en mettant ton papier photo, au dessus ton négatif et au dessus ta plaque de verre. Cette dernière te sert effectivement à éviter que ton négatif ne bouge pendant l’exposition.

  2. PeioPhoto

    Merci beaucoup pour cet article très clair !!
    Concernant le papier quelle taille conseilles-tu ?
    Je peux utiliser mon révélateur (ID-11) et fixateur (Bellini) de films ?

    Merci

    1. Rémy

      Cela dépend de la manière dont sont coupés les négatifs (par 4, par 6, etc …) mais je partirais sur du A4 en serrant un peu les négatifs, cela devrait passer.
      Pour du papier, il faut utiliser du révélateur papier (Eukobrom) et du fixateur papier (certains fixateurs font films et papiers).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *