Test: kit Sténoflex

Avant de produire un kit cyanotype, Sténoflex a d’abord développé un kit sténopé qui porte le nom de la marque. Je vous propose de découvrir ce dernier aujourd’hui.

Le kit Sténoflex

A l’instar du kit cyanotype, le kit Sténoflex se présente dans une boite, noire ou rouge selon votre envie. Elle contient un petit sachet de révélateur, un petit sachet de fixateur, des feuilles photosensibles, une gélatine rouge (permettant d’avoir une lumière inactinique), une notice et une feuille de temps de pose conseillés. Mais où est le sténopé alors ? En fait, c’est la boite qui, une fois libérée de son contenu, se transforme en sténopé.

Alors vous le savez, j’aime le coté boite au trésor. Et il faut avouer que le design de ce petit sténopé est plutôt sympathique avec cette main que l’on tire, en tant d’obturateur.

Au niveau de la prise en main, elle est plutôt simple et bien expliquée dans la notice. En chambre noire, sous lumière inactinique, vous préparez votre sténopé en plaçant un papier photosensible dedans, vous le fermez et vous allez exposer lors d’une petite balade en extérieur.

Rue Marx Dormoy, Paris (le négatif) – Sténoflex

Rue Marx Dormoy, Paris (le positif) – Sténoflex

Tout est simple à quelques détails près. Tout d’abord, il faut comprendre que le carton présent dans la boite et compartimentant cette dernière, doit être retourné et placé au fond de celle ci afin de servir de support au papier. Ensuite, la notice nous précise de préparer la moitié des sachets de révélateur et de fixateur dans 10 cL d’eau. Cela veut tout d’abord dire que ce kit est fait pour deux sessions de révélation : il faut donc bien anticiper son utilisation. D’autre part, sélectionner la moitié des poudres sur des si petites quantités n’est pas chose aisée. De plus, il vous faut des petits « bacs ». En effet, 10 cL correspond, à peu près, à un demi verre d’eau, donc peu de volume.

Pensez également à préparer vos solutions de révélateur et fixateur au moins deux heures avant utilisation afin que tous les cristaux se dissolvent correctement. Ceci n’est pas précisez dans la notice d’utilisation mais c’est important. Enfin, votre sténopé est en carton. Alors même si il me semble très résistant, évitez de jouer les brutes : autant pour placer le « trou » ça ira tout seul car il faut tirer, autant pour refermer le sténopé, vous pouvez tordre le bras. Alors soyez doux.

Ma salle de bain (négatif) – Sténoflex

Ma salle de bain (positif) – Sténoflex

Autre détail qui a son importance. Dans le kit, il est conseillé, pour obtenir un positif à partir d’un négatif, de passer par un tirage contact et ce, avec un négatif encore mouillé. Je déconseille fortement cette pratique. En effet, mettre l’émulsion du papier encore mouillée contre celle d’un papier sec risque d’abimer le négatif car la partie mouillée pourrait rester collée à celle qui est sèche. Je conseille donc de faire ses tirages par contact avec deux papiers secs.

Immeuble parisien (négatif) – Sténoflex

Immeuble parisien (positif) – Sténoflex

Les photos s’enchainent plutôt facilement sans problème particulier (j’ai utilisé un manchon afin de changer de papier en extérieur). Le développement également. Pour qui découvre le sténopé et le tirage, je pense que ce sera un enchantement. Pour ceux qui ont un peu plus d’expérience en « boite à trou », je pense que ce kit est un peu léger, même si je trouve le principe de sténopé format carré sympathique.

Kit Sténoflex
Prix: 39 euros

Rue Marx Dormoy, Paris (négatif) – Sténoflex

Rue Marx Dormoy, Paris (positif) – Sténoflex

Au loin, Montmartre (négatif) – Sténoflex

Au loin, Montmartre (positif) – Sténoflex

Un grand merci à Sténoflex pour l’envoi gracieux de ce kit !

Anaïs Carvalho

Parce que l'argentique est tellement plus sensuel...

One thought on “Test: kit Sténoflex

  • 5 avril 2017 at 16 h 29 min
    Permalink

    Bonjour,

    Merci pour ce test qui confirme bien l’expérience que j’ai eue avec ce produit. Je me suis fait avoir sur le temps de repos des révélateur et fixateur. Premier essai sans repos : absolument rien n’apparait sur les papiers. Le lendemain ça marche déjà beaucoup mieux.

    Comme pour le kit cyanotipe, le papier fourni est d’une qualité médiocre : il jaunit après exposition.

    Autre défaut : dans mon cas le trou n’était pas fait. C’est marqué dans la notice : parfois le trou n’est pas perforé et il est conseillé de le faire avec une aiguille… Tout l’intérêt d’un sténopé manufacturé est alors perdu : car avec une aiguille, le diamètre et la régularité du trou sont médiocres. On perce dans du carton : le contour du trou est alors flou, fibreux. Autant dire qu’on ne fera pas des photos très nettes.

    Bref c’est un produit séduisant, relativement peu cher. Mais ses petits défauts et la pauvreté des explications sous prétexte de simplicité n’en font pas un outil très sérieux. Dans mon cas ça a suffi à me donner l’envie de bricoler pour améliorer la boite. c’est peut être l’essentiel.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *