Test du Zorki 4K: Fort en caractère

Quand on parle d’appareil photo télémétrique, on pense tout de suite aux Leica et autres Voigtländer Bessa. Mais il y a d’autres alternatives pas très chères et assez surprenantes. C’est le cas du Zorki 4K.

Zorki 4K

Zorki 4K

Un jour, j’ai voulu faire de la photo argentique. Il y avait la solution facile de prendre un appareil reflex argentique, et d’y mettre les objectifs qui accompagnent mon reflex numérique. Mais je me suis dit que c’était aussi l’occasion de tester d’autres types d’appareils. Je voulais tester la visée télémétrique. En me baladant dans une brocante, j’ai repéré ce Zorki 4K. Pour le prix, je ne risquais pas grand chose…

1. Un peu d’histoire

Le Zorki 4K est l’amélioration du Zorki 4. Il a été produit entre 1972 et 1978 en 524610 exemplaires, dans les usines de KMZ(Красногорский механический завод, Krasnogorskiy Mechanicheskiy Zavod) à Krasnogorsk.

Zorki 4K - KMZ

Le logo de KMZ

Au début, vers la fin des années 1940, ces usines produisaient des versions « grand public » des Leica à monture LTM (M39). Plusieurs déclinaisons ont été développées. Malgré le nom, le Zorki 4K est le dernier produit de la série (les Zorki 5 et 6 ont été sorti avant ce 4K).

Deux versions ont été produites pour ce modèle: une version avec inscriptions en caractères latins pour l’exportation, et une autre avec caractères cyrilliques. On le trouve généralement avec l’un des objectifs standards Jupiter-8 50mm f/2 ou Industar-50 50mm f/3.5

Zorki 4K - Jupiter-8 50/2 M39

Un des objectifs livrés avec Zorki 4K est le Jupiter-8 50/2 M39

Zorki 4K - Jupiter-8 50/2 M39

Le Jupiter-8 50/2 et ses bagues de réglage

2. Le Zorki 4K en détail

Voici la fiche technique du Zorki 4K:

  • Origine: ex-URSS
  • Date de fabrication: entre 1972 et 1978
  • Nombre d’exemplaires: 524610
  • Format de film: 135
  • Monture objectifs: M39
  • Visée: télémétrique
  • Cellule: Non
  • Mode(s) d’exposition: Manuel
  • Sélecteur d’ISO: aucun
  • Vitesses: 1/1000 à 1s + Pose B
  • Retardateur: Oui
  • Obturateur: A rideaux horizontaux
  • Accessoires: Viseur tourelle

Le Zorki 4K est solide! L’appareil est tout en métal. Ce n’est pas le plus lourd de tous les appareils, mais on ne peut pas dire qu’il est léger non plus!

Le design est rudimentaire: pas de poignée, un viseur, un déclencheur, quelques contrôles, et c’est tout!

Levier d'armement du Zorki 4K

Levier d’armement du Zorki 4K. Ce levier permet, à la fois, d’armer l’obturateur et de faire avancer le film. Le compteur de poses avance à chaque armement.

Zorki 4K - Réglage de la vitesse et déclencheur

Réglage de la vitesse et déclencheur. On peut utiliser un déclencheur souple. Le sélecteur de vitesses permet d’utiliser l’appareil sur des poses entre 1/1000 et 1s, avec pose B. N’oubliez jamais d’armer avant de changer la vitesse.

Zorki 4K

A gauche: la molette pour rembobiner, A droite, le viseur télémétrique

Zorki 4K - Retardateur

A l’avant du Zorki 4K, le retardateur

Zorki 4K

Au bas du Zorki 4K, un pas de vis permettant de fixer l’appareil sur un trépied, et deux fixations permettant de démonter le dos

Zorki 4K - obturateur

Lorsqu’on démonte le dos du Zorki 4K, on laisse apparaître l’emplacement pour la bobine de la pellicule, l’obturateur et le mécanisme d’avancement du film

Zorki 4K - avancement du film

Mécanisme d’avancement du film

3. Utiliser le Zorki 4K

Pour charger l’appareil, rien de plus simple: mettez la cartouche dans le compartiment prévu à cet effet, tirez la pellicule, et mettez l’amorce sur la bobine réceptrice, tout en faisant attention à ce que les perforations soient sur les crans du mécanisme d’avancement. Actionnez le levier une fois, et vérifiez que la pellicule avance bien. Refermez le dos, et déclenchez. Avancez la pellicule de deux ou trois poses afin d’atteindre une section non exposée de la pellicule.

Le viseur n’est pas le plus clair du monde, mais il fonctionne. Beaucoup de personnes reprochent la faible clarté du cadre télémétrique, mais je n’ai pas ce problème sur mon modèle.

Pour prendre une photo:

  • Armez l’appareil avec le levier,
  • Choisissez une vitesse d’obturation,
  • Choisissez une ouverture de diaphragme (en vous aidant d’une cellule ou de la règle du Sunny f/16),
  • Faites la mise au point: soit en vous calant sur l’hyperfocale, soit en faisant la mise au point via le télémètre,
  • Déclenchez.

Le déclenchement produit un son relativement fort. Pas mal de gens me regardent quand j’appuie sur le bouton. On est loin de la discrétion des Leica 🙂

Faites très attention quand vous déclenchez: le déclencheur étant assez dur, vous pouvez avoir du flou de bouger de l’appareil si vous n’y allez pas doucement.

Ca marche! Toulouse

Ca marche! Toulouse

Ca marche! Paris

Ca marche! Paris

Ca marche! Paris

Ca marche! Paris

4. Problèmes connus

Il faut absolument ARMER l’appareil avant de changer la vitesse. En effet, si vous faites l’inverse, vous risquez d’endommager l’appareil.

Quand vous achetez un Zorki, pensez à vérifier le fonctionnement du boîtier: enlevez le dos, armez et déclenchez en pointant l’appareil vers une source lumineuse. Vous devriez voir le rideau s’ouvrir et laisser passer la lumière. Vérifiez chaque vitesse ainsi que la pose B.

La clarté du viseur est un problème récurrent. Vérifiez que vous arrivez à faire la mise au point sans trop de souci.

5. Verdict

Ce n’est pas l’appareil du siècle, mais il fait son travail. Si vous le voyez dans une brocante ou dans un magasin, n’hésitez pas à l’acheter: pour une trentaine d’euros et à condition de le trouver dans un état parfaitement fonctionnel, vous ne le regretterez pas!

Si l’absence de cellule et le fonctionnement entièrement manuel ne vous décourage pas, foncez! C’est un très bon appareil pour débuter en argentique!

steakhachai

Passionné de photo. Se déguise en Ingénieur en Informatique 5 jours par semaine. Anime le blog Steakhachai.fr. Se demande parfois qui qui qui sont les Zorki. Qui qui qui mais qui.

15 pensées sur “Test du Zorki 4K: Fort en caractère

  • 6 décembre 2012 à 10 h 41 min
    Permalink

    ça ressemble pas mal au Fed-4 que je possède 🙂

    d’ailleurs il faut que je développe la pellicule pour voir s’il marche vraiment ^^

    Répondre
  • 11 décembre 2012 à 19 h 08 min
    Permalink

    Des photos qui donne envie de faire de la photo, et d’acheter un zorki. Il est beau en photo 😉

    Répondre
  • 21 février 2013 à 22 h 39 min
    Permalink

    Bonjour, et merci pour ce blog que je découvre via twitter., Également, merci pour ce retour !

    Pour le coup, j’ai quelques questions :
    – c’est le votre sur les photos, car il semble nickel ?
    – utilisez-vous un posemètre pour shooter, ou y a-t-il une cellule intégrée ? Car j’ai moi-même acheté un Zorki 1 il n’y a pas longtemps, et le posemètre s’impose (ou feinter avec un numérique, ou connaitre des tables d’expositions…).

    Dans tous les cas, amusez vous bien !

    Répondre
    • 24 février 2013 à 21 h 18 min
      Permalink

      Bonjour,

      – Oui, c’est bel et bien le mien
      – Pour l’exposition, il suffit d’appliquer la règle du sunny f/16. Un article est en préparation sur le sujet.

      Répondre
  • 20 mai 2013 à 23 h 35 min
    Permalink

    Mr, il semblerait que j’ai en ma possession un zorki possédant le même numéro de série. Ah oui, c’est le tien…

    Répondre
  • 24 août 2013 à 8 h 20 min
    Permalink

    zoli test, zoli appareil. Z’avais hésité entre lui et le zorki 1. Z’ai craqué pour le 1, plus… euh leica like, plus vieux, plus morceau d’histoire, tout ça. Mais le zorki 4K apparait quand même plus pratique/réactif à l’usage.

    Répondre
  • 24 septembre 2014 à 14 h 06 min
    Permalink

    Si on oublie toujours de regler la dioptrie (avec son levier correcteur de dioptrie), le viseur de Zorki ne sera jamais claire comme il faut. La meme chose est valable pour le FED 3, par exemple…

    Répondre
  • 19 novembre 2014 à 0 h 42 min
    Permalink

    Le zorki 4 que je possède avec un objectif Canon 50mm j’obtient la même qualité de dias ou photos qu’avec mon ancien Leica M4-2 que je regrette pas d’avoir vendu. Comme Mercedes, le prix n’est pas en phase avec la qualité, seul le prestige relatif est acheté.

    Répondre
  • 2 septembre 2016 à 12 h 36 min
    Permalink

    bon,je posséde 3 zorki 4k ,ils sont tous en panne,a fuir !

    Répondre
  • 22 avril 2018 à 15 h 06 min
    Permalink

    Le mien fonctionne parfaitement depuis longtemps, c’est un bon boitier très simple, mais qui demande un minimum de connaissances.
    Bon dimanche

    Répondre
  • 5 mars 2019 à 21 h 56 min
    Permalink

    Bonjour,

    heureux possesseur d\’un zorki 4k depuis peu, je rencontre deux problèmes :

    – la mise au point sur l\’infini présente un léger décalage dans le viseur télémétrique, cela veut-il dire que la mise au point est décalée sur toutes les distances? Si oui, quelle serait la solution?

    – le sélecteur de vitesse a une fâcheuse tendance à rester bloqué au 1/125ème, j\’avais réussi une première fois à le décoincer, mais depuis hier, impossible de le relever. Est-ce un problème connu sur cet appareil? (Je précise que j\’ai toujours bien armé avant de changer la vitesse)

    Merci pour vos réponses

    Répondre
  • 8 mars 2019 à 12 h 07 min
    Permalink

    Bonjour, Il faut armer, puis seulement soulever le sélecteur pour changer de vitesse. On ne peut pas faire le tour, il y a une butée.
    Vérifier que la Pose B correspond bien à une pose B, si ce n’est pas le cas, où s’il n’est pas possible d’amener le sélecteur dans cette position : ne pas insister ! Cela signifie qu’un jour quelqu’un a voulu changer de vitesse alors que l’appareil n’était pas armé ! Il faut désserrer légèrement le bouton sélecteur et l’amener cran par cran jusqu’à ce que la pose B redevienne bien ce qu’elle doit être. Après tout devrait rentrer dans l’ordre !

    Répondre
    • 8 mars 2019 à 19 h 00 min
      Permalink

      Bonjour,
      merci de votre réponse, j\’ai bien effectué les choses dans l\’ordre en armant avant de changer de vitesse. Mon problème est que une fois l\’appareil armé, impossible de soulever le sélecteur de vitesse, ou du moins pas assez pour pouvoir le tourner, même d\’un seul cran…

      Répondre
      • 9 mars 2019 à 14 h 39 min
        Permalink

        Quand j’écrivais « Il faut désserrer légèrement le bouton sélecteur et l’amener cran par cran jusqu’à ce que la pose B redevienne bien ce qu’elle doit être. », je voulais dire désserer avec un tournevis !

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *