Rencontre autour du Vest Pocket avec Frédéric Sartiaux

Aujourd’hui, nous vous présentons le projet de Frédéric Sartiaux autour du Vest Pocket, où comment allier l’Histoire de France et celle de la photographie.

Le Vest Pocket par Frédéric Sartiaux

Bonjour Frédéric, bien que tu nous aies déjà présenté ton sac, pourrais-tu te présenter succinctement pour nos lecteurs ?

La présentation de mon sac, c’était il y longtemps ! J’étais à l’époque bourguignon, depuis je suis devenu Soissonnais. J’étais rédacteur en chef du magazine En Bourgogne, je suis médiateur culturel au sein du Service Patrimoine de la Ville de Soissons avec la chance de pouvoir associer patrimoine et photographieJai convaincu toute l’équipe de lintérêt de largentique, de lutiliser comme outil notamment avec le jeune public pour aborder le patrimoine de manière ludique. Il y a eu aussi plusieurs livres, lun sur labbaye de Fontenay qui a obtenu le prix du livre patrimoine en 2014, un sur Soissons récemment. Lun de mes grands souhaits reste de publier un ouvrage en travaillant uniquement en argentique en noir et blanc et en associant des lieux qui me touchent avec des textes très personnels.

Le Vest Pocket par Frédéric Sartiaux

Tu nous reviens aujourdhui avec un nouveau projet un peu particulier, une journée autour dun appareil. Peux-tu nous dire comment lidée est venue ?

Nous sommes en plein dans les commémorations de 14-18. Des commémorations dautant plus importantes dans nos régions du Nord de la France puisque la guerre sest déroulée ici. Soissons fut ville du front. Elle est détruite à 80 % avant que le conflit ne cesse en novembre 1918. Et il faut bien dire que le public peut commencer un peu à saturer. Alors comment aborder ce sujet différemment ? Jai constaté que dès 1914 beaucoup de soldats photographiaient leur quotidien sur le front livrant ainsi une vision plus intime de cette guerre. Nous voulons travailler sur la mémoire, le témoignage. Et on a découvert que pour témoigner, défiant la censure, de nombreux poilus avaient dans leur poche un Vest Pocket de Kodak

Le Vest Pocket par Frédéric Sartiaux

Pourquoi avoir choisi le Vest Pocket de Kodak ?

Les raisons sont multiples. Sa large diffusion durant 14-18 dabord. Il est commercialisé par Kodak « au bon moment », en 1913 et la marque va en écouler plus d1,7 million dexemplaires jusquen 1926. On le trouve donc encore facilement et Rollei fabrique toujours des pellicules au format 127. Son succès réside dans ses faibles dimensions. Il tient dans une poche et donc il y a un vrai clin d’œil à un siècle de distance avec la photo prise au téléphone portableDe quoi intriguer les jeunes générations ! Le Vest Pocket est minimaliste dans ses réglages. Il va nous permettre d’évoquer 14-18 mais aussi dapporter à nos actions une dimension pédagogique et créatrice en organisant par exemple des ateliers de prise de vue sur le Chemin des Dames même. On associe les événements historiques, la lecture de paysage, linitiation à largentique

Photo prise avec le Vest Pocket par Frédéric Sartiaux

Est-ce un appareil qui avait déjà un sens pour toi avant ce projet ?

Mon intérêt pour largentique ne cesse de grandir ! Au point d’être devenu iconomécanophile. Je ne suis pas collectionneur dans l’âme mais depuis le début de la photographie, les différents fabricants nont eu de cesse dinnover, de créer des appareils plus ou moins étonnants. Je conçois cela comme une approche dhistorien. Donc oui le Vest Pocket ne m’était pas inconnuMais ma curiosité se transforme aujourdhui en désir dutiliser ces appareils dun autre temps, avec le plaisir davoir limpression de leur redonner vieCest que nous allons faire avec le Vest Pocket.

Photo prise avec le Vest Pocket par Frédéric Sartiaux

Cette journée lie lHistoire de la France et celle de la photographie, ce qui est plutôt original. As-tu été aidé ? Comment avez-vous travaillé le projet ?

Au départ, cest le constat de lemploi du Vest Pocket par les poilus. Le patrimoine pour moi, cest du partage. Du partage de connaissances, du partage dexpériencesCest aussi étonner, sensibiliser, sortir des sentiers battus, imaginer et faire appel aux émotionsAlors ce qui était un constat est devenu une idée… « Et si on essayait de faire des photos avec le Vest Pocket ? » Jai la chance de travailler au sein dune équipe qui a pour énergie lenthousiasme. Alors avec Karine Jagielski, notre animatrice du patrimoine, on a réfléchi comment il pourrait être utilisé au service dune meilleure connaissance du patrimoine et de notre histoire locale imprégnée par les combats de 14-18, par le souvenir poignant de la bataille du Chemin des Dames davril 1917, par les lieux et les éléments tangibles qui nous font écho de la guerre de 14-18. Notre élu en charge du patrimoine nous a suivi. Et ce projet ne suscite que de lintérêt et même des amitiés. Ainsi fin novembre, nous étions Vest Pocket en mains sur le Chemin des Dames avec les deux animatrices dun blog plein de poésie et de philosophie, Paule-Elise et Hélène Boudou qui avant nous ont eu lidée dutiliser le Vest Pocket sur des sites liés à 14-18. Était aussi de la partie Anthony Petiteau, chargé des collections photographiques au musée de lArméeCe projet est fort en émotions.

Projet sur les sites industriels du Soissonnais par Frédéric Sartiaux

Peux-tu nous présenter rapidement le déroulement de la journée et nous dire comment participer ?

Ce 17 février pour le Service Patrimoine marque le début dune année durant laquelle le Vest Pocket sera lun des acteur principaux de nos activités. Cest une journée placée sous le signe de la découverte. Manipulation de lappareil le matin, prises de vue et analyse de photos réalisées, témoignages de Paule-Elise, Hélène et Anthony, de leurs expériences avec le Vest Pocket. Témoignages aussi de collégiens que jaurai emmené début février sur le Chemin des Dames avec des Vest Pocket. Et comme il ny avait pas que le Vest Pocket dans la vie des photographes il y a un siècle, nous présentons dautres appareils lui étant contemporainsLaccès est libre. Pour participer, il suffit de contacter le Service Patrimoine au 03.23.93.30.50.

Projet sur le chemin des dames par Frédéric Sartiaux

Quelles sont les suites de cette journée un peu particulière 

Dès les vacances de février, nous proposons deux stages (les 27-28 février pour les ados ; les 3-4 mars pour les adultes autour du Vest Pocket) associant un peu dhistoire mais surtout la prise de vue avec le Vest Pocket. Nous aborderons les fondamentaux de la prise de vue (vitesse, ouverture, etc.) puis lidée sera daiguiser le regard de chaque participant. Ce sont des stages là aussi placés sous le signe de l’échange et du plaisir partagé avec linitiation au développement. Le Vest Pocket est inspirant, nous organiserons sans doute des conférences un peu plus tard dans lannée, dautres stages également qui pourraient, pourquoi pas, déboucher sur une exposition

Projet sur les sites industriels du Soissonnais par Frédéric Sartiaux

Et la suite de tes projets ?

Jai le souci de sensibiliser à la pratique argentique et de donner lenvie. Ce sera le cas le 9 février lors dune conférence intitulée Pourquoi photographier en argentique en 2018 ? Jai actuellement en cours un travail photo sur Soissons. Mes prises de vue, évoquant des notions darchitecture, feront lobjet dune performance le 13 mai : les photos seront projetées et des danseuses esquisseront en écho des mouvements évoquant la notion darchitecture photographiée. Là aussi, cest un projet initié par le Service Patrimoine. Un autre travail en sténopé panoramique est en cours consacré au Chemin des Dames et un autre, principalement au moyen format, sur des sites industriels du Soissonnais, que lon parle de friches ou de sites en activité. La photo argentique noir et blanc constitue pour moi un champ dexpression inépuisable. Jaime écrire, jaime photographier en noir et blanc. Ce sont deux moyens dexpression de l’âme.

Nous remercions Frédéric pour la présentation de ce beau projet !

Projet sur le chemin des dames par Frédéric Sartiaux

Anaïs Carvalho

Parce que l'argentique est tellement plus sensuel...

4 thoughts on “Rencontre autour du Vest Pocket avec Frédéric Sartiaux

  • 5 février 2018 at 13 h 14 min
    Permalink

    Bonjour. Je suis vraiment très intéressé par ces appareils. Avec quelle pellicule peut on les utiliser ? Merci. Herve.

    Reply
  • 5 février 2018 at 15 h 21 min
    Permalink

    Je viens de jeter un coup d’œil sur les photos relatives au « Vest Pocket ». Mon pére ancien poilu de 14 ( j’ai 80 ans ) était correspondant aux armées et a ce titre utilisé un « Vest Pocket » . Je possède bien sur un appareil de ce type ( pas le sien….) et surement des négatifs ( pas fameux !… ) fait avec cet appareil . Je suis étonné qu’a la photo numéro 3, une pellicule 24/36 , la boite a développer et- sa spire de ce même format 24/36 soient (film et boite + spire ) présenté comme étant supposé être utilisé pour les pellicules en provenance du  » Vest Pocket » !!!!! En fait l’appareil utilisait des pellicules au format Kodak bien plus grd que nos 35 mm actuel et plus voisin d’un 65×45 mm . Je pense qu’il eût été plus interressant de présenter au moins les deux formats de négatif : 127 comparé au 35 mm

    Reply
  • 5 février 2018 at 19 h 22 min
    Permalink

    Beau projet! Est-il nécessaire d’apporter son Vest Pocket ou pouvez-vous en mettre à disposition?

    Reply
  • 11 février 2018 at 10 h 47 min
    Permalink

    Bonjour,

    Ce projet fait résonance avec un de mes projet en cours.
    Mon grand-père paternel a traversé la guerre de 14-18 jusqu’en avril 1918 (blessé devant Verdun en septembre 17, en convalescence jusqu’en avril 1918) avec dans sa poche un Vest. J’ai écrit son histoire à partir des archives familiales retrouvées miraculeusement. Il développait les pellicules en secondes lignes et se faisait livrer les produits par colis au milieu des denrées alimentaires (nous trouvons traces des commandes et des envois à travers ses courriers).
    Notre projet familial est de mettre nos pas dans celui de notre aïeul et de refaire le Chemin.
    Bien sûr nous ferons des clichés avec un Vest (j’en ai sauvé trois) et avec un appareil numérique.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *