Minox 35 GT, petit mais costaud

Aujourd’hui je vous présente un de mes appareils chouchou : le Minox 35 GT.

Petit mais costaud !

Petit mais costaud !

La petite histoire

Un jour, un collègue m’a apporté quelques clichés de ma ville d’origine au Portugal. Les clichés étaient magnifiques. Ils représentaient, pour la plupart, des scènes de la vie quotidienne dans une village de pêcheurs et étaient pris au plus proche de l’action. Je lui ai demandé quel appareil il avait utilisé pour être aussi proche sans déranger les personnes qui l’entouraient. Le lendemain, il me ramenait son Minox 35 GT. Je suis tout de suite tombée sous le charme.

Un peu d’histoire

Les Minox 35 sont des appareils (très) compacts – pas plus grands qu’un paquet de cigarettes, l’argument de vente de l’époque – tout en plastique (sauf le verre de visée) et très solides. Ils possèdent tous un objectif unique, un magnifique 35 mm. Le modèle GT est le dernier né de la famille (avec une sortie en 1981) et le petit frère du 35 EL et du 35 GL. Sa particularité ? Une augmentation des ISO pris en charge. Alors que les modèles précédents ne travaillaient pas avec des pellicules allant au-delà de 800 ISO, le Minox 35 GT accepte des films jusqu’à 800 ISO.

N'est il pas mignon ?

N’est il pas mignon ?

En détail

  • Date de production : 1981
  • Origine : Allemagne
  • Format de film : 135 mm (24×36 mm)
  • Focale : 35 mm
  • Prise de vue : priorité diaphragme
  • Objectif : 35mm f/2,8 Color-Minotar
  • Mise au point : de 0,9 à l’infini
  • Temps de pose : de 1/30 à 1/500
  • Mesure de l’exposition : une cellule « Single CdS » sur le devant
  • Type de visée : au pif ! (en fonction de l’ouverture que vous avez choisie)
  • Flash : de type Hot-Shoe (synchronisation à 1/125 sec)
  • Retardateur : oui de 10 sec
  • Pile : une pile PX27 qui n’est plus commercialisée mais qui peut être remplacée par la PX27A

Prise en main

Comme je vous l’ai dit plus haut, le Minox 35 GT est un petit appareil. Ayant de petites mains, la prise en main est très facile mais il me semble que ça l’est tout autant pour des mains plus grosses. Cependant, son coté « petit » est juste hyper pratique. Vous connaissez tou(te)s le bordel que peut être un sac de fille, alors imaginez l’avantage d’avoir un petit argentique performant dedans…

Petites mains, petit appareil photo !

Petites mains, petit appareil photo !

La première surprise, le système d’armement. En effet, il faut armer deux fois afin de bien avancer le film. Si vous ne le faites qu’une fois, vos clichés se superposeront. Cependant, il est impossible de faire de multiples expositions avec cet appareil.

Sinon il est très simple d’utilisation, si on est joueur. En effet, la mise au point ne se règle pas. Elle est par défaut définie par l’ouverture du diaphragme que vous choisissez. Le plus simple, fermer au max histoire d’avoir la plus grande zone de mise au point possible. Cependant, après quelques pellicules, il est simple et facile de choisir sa zone de mise au point.

Ce qui m’a fait fondre ? Son objectif 35 mm de très bonne qualité. Le choix du 35 mm fait du Minox 35 GT (comme les autres membres de sa famille) un appareil très polyvalent que vous pouvez emporter partout. Et comme il est petit, il reste très discret, aussi bien pour les clichés de rue qu’en famille ou en séance.

Le haut !

Le haut !

Petit détail à prendre en compte, la pile recommandée pour cet appareil (comme pour celles des autres Minox) n’est plus vendue (un bien pour l’environnement). Cependant, il existe des piles compatibles et commercialisées. Renseignez vous et surtout ré-apprivoisez votre appareil car ce changement de pile, et peut être de voltage, peut modifier la sensibilité de la cellule et donc influencer l’exposition de vos images.

Le bas !

Le bas !

Verdict

Aucun suspense, je l’adore ! Pour son coté compact. Pour la solidité. Pour la qualité de son objectif. Il me suit aussi bien au quotidien que pendant les vacances. Pour moi, à mettre dans tous les sacs photo !

Oups, trop près ...

Oups, trop près …

Curieux

Curieux

Se repérer en forêt...

Se repérer en forêt…

35mm-compact vous donne le mode d’emploi ! On leur dit MERCIIII !

Anaïs Carvalho

Parce que l'argentique est tellement plus sensuel...

17 thoughts on “Minox 35 GT, petit mais costaud

  • 27 août 2015 at 17 h 35 min
    Permalink

    Un truc sympa avec ce boitier, c’est que tu n’as pas besoin de paresoleil : la bascule du folding, si tu la place en direction du soleil, permet d’éliminer les reflets parasites qui pourraient toucher l’optique. Idéal si tu veux voyager léger !
    Penses à vérifier tes piles souvent, et avant de charger ta pellicule : le mien en tout cas, c’est fou comme il les mangent vite.

    Reply
  • 27 août 2015 at 21 h 34 min
    Permalink

    c’est très sympa ce petit appareil il avait beaucoup la cote à mon époque !

    je fais beaucoup e numérique mais j’ai toujours la nostalgie de ces petits appareils bravo pour les photos

    Reply
  • 31 août 2015 at 14 h 54 min
    Permalink

    Hello Nisnis,
    Merci pour ton article 🙂
    Je viens de m’acheter un MINOX 35 EL (1974) complet avec son flash, impatient de faire partager quelques photos !
    A bientôt,
    Rémy

    Reply
  • 2 septembre 2015 at 12 h 16 min
    Permalink

    Hello

    J’ai un petit Minox GTE que j’aime aussi beaucoup …
    mais je suis surpris par ton affirmation que la mise au point ne se fait pas ! Elle se fait .. au jugé, est-ce cela que tu voulais dire ?
    D’après la phrase, on a l’impression que l’ouverture et la mise au point sont couplées alors que non ! Effectivement …il est préférable d’avoir une grande profondeur de champs quand on evalue mal la distance 😉 (comme moi donc !)

    Reply
    • 7 septembre 2015 at 17 h 58 min
      Permalink

      Tout à fait d’accord. La mise au point ce fait au jugé… Dans mon cas, la lumière manquait souvent, donc diaph très ouvert et très faible profondeur de champ… Mais j’aime le risque =)

      Reply
  • 4 septembre 2015 at 14 h 42 min
    Permalink

    Hello. Une petite question posée aux utilisateurs des Minox 35. Le mien est un 35 EL (piles neuves) que j’ai chargé (c’est peut être une erreur) d’un film ILFORD HP5+ 400 (ISO réglés sur le boitier no problem).
    En extérieur jour, dès que j’ai du ciel dans le viseur (soleil voilé, nuages), l’aiguille se place systématiquement au max dans la zone hachurée (1/500s), même à F16, à croire que l’objectif est ultra lumineux !!!
    Je n’ai pas encore développé le film mais je m’attends à ce qu’il soit passablement surexposé…
    Quelqu’un a-t-il cette expérience ? Vaut-il mieux le charger avec du 100/125 ASA ?
    Merci d’avance à vous tous,
    Longue vie au collectif 🙂
    Rémy G.

    Reply
    • 7 septembre 2015 at 17 h 52 min
      Permalink

      Bonjour,
      Personnellement, je l’ai toujours utilisé avec au moins du 400 iso, jamais eu aucun souci. Par contre, l’objectif est effectivement lumineux =)
      A très bientôt

      Reply
  • 5 septembre 2015 at 18 h 19 min
    Permalink

    Coucou,
    Ben voilà, juste pour dire que j’ai aussi un 35GT et j’en suis super content…
    …par contre, je ne comprends pas bien comment tu fais pour faire accepter des films à 1600 iso alors que sur le mien et d’après tes photos aussi sur le tien, le maximum est bien de 800 iso.
    A part cela, c’est un excellent petit boîtier de poche muni d’une optique exceptionnelle !!!

    Bonne continuation à l’équipe…

    P@trick.

    Reply
    • 7 septembre 2015 at 17 h 54 min
      Permalink

      Oups, merci d’avoir relevé l’erreur =)

      Reply
    • 28 octobre 2016 at 14 h 51 min
      Permalink

      P@trick, les GT-X montent jusqu’à 3200 iso avec codage DX, j’ai un GT-E et même un GT-S montant jusqu’à 1600 iso, hélas, les deux souffrent de ces problèmes d’obturateurs dont les contacts déconnent…
      mais ce sont de super petits compagnons de poche, quand ils marchent !

      Reply
  • 2 octobre 2015 at 17 h 55 min
    Permalink

    Costaud un Minox ????

    Euh… J’en ai eu au moins 4 qui ont tous lâches à cause des contacts au niveau de l’objo coulissant. C’est d’ailleurs pour ça que ça ne vaut presque plus rien.

    Les Olympus XA sont bien plus endurants (bien qu’ils fassent encore plus « plastoc »)
    Et les Rollei 35 sont totalement inusables et facilement réparables (vitesses lentes et cellule)
    sans parler le la qualité de fabrication plus proche d’un Leica que d’un Lomo.

    Reply
    • 5 octobre 2015 at 14 h 56 min
      Permalink

      Rhooo ben alors. Encore un fois, les miens ne m’ont jamais lâchée et pourtant ce sont des troisième voire quatrième mains…

      Reply
  • 7 octobre 2015 at 18 h 26 min
    Permalink

    Concernant la fiabilité des Minox, si il s’agit du problème courant de l’obturateur qui ne s’ouvre pas mais qui donne l’impression de clicker quand même, je me permets de mettre ce lien qui montre un manip facile pour le remettre en oeuvre :
    http://35mm-compact.com/forum/viewtopic.php?f=4&t=17076

    Le minox que j’ai acheté avait ce problème …et il revit 🙂
    Enfin plus ou moins : sa mise au point marchait pas, et une personne avait essayé de l’ouvrir …en défonçant les micro-vis. Bref …il est mal en point …. n’a plus de butée de mise au point (c’est le compromis que j’ai trouvé pour le faire refonctionner) donc l’avant de l’objectif peut tomber si je ne fais pas attention … mais il marche !

    En c qui concerne l’exposition, j’ai remarqué qu’il prend assez souvent une zone importante du ciel …il faut y faire attention !

    Reply
    • 5 juin 2017 at 7 h 26 min
      Permalink

      @Philippe Graton Superbe reportage !

      Reply
  • 26 juin 2017 at 11 h 06 min
    Permalink

    ça me rappelle quelques souvenirs !
    excellentes images

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *