Loading...
A voir/A lire

Livre : « Le procédé Vandyke » de Jean-Baptiste Rabouan

Jean-Baptiste Rabouan - Le procédé Vandyke

Vous souvenez-vous de Jean-Baptiste Rabouan ? Nous vous avions présenté il y a quelques temps la sortie de son livre « Le Cyanotype » en 2019. Deux ans plus tard, nous avons le plaisir de vous présenter son dernier livre consacré à un procédé que nous aimons beaucoup : Le procédé Vandyke.

 

Jean-Baptiste Rabouan - Le procédé Vandyke
Jean-Baptiste Rabouan – Le procédé Vandyke

 

Informations Pratiques

  • Nombre de pages : 146 pages en couleur
  • Taille : 20 x 25 cm
  • Prix indicatif : 38€
  • Auto-Edition

 

Jean-Baptiste Rabouan - Le procédé Vandyke
Jean-Baptiste Rabouan – Le procédé Vandyke

 

Passage en revue du livre

Pas de spoiler bien entendu mais nous vous livrons quelques informations qui, je pense, pourraient vous donner envie de vous procurer le livre.  Le sous-titre commence déjà à donner quelques pistes intéressantes sur con contenu : « le négatif numérique et argentique, le laboratoire et l’insoleuse ». On s’attend donc à découvrir une revue complète du procédé de A & Z. Et oui ! Voici le chapitrage et ce que vous pourrez y trouver à l’intérieur :

  • Présentation générale

Comme dans tous les livres, il faut l’admettre, il s’agit d’un chapitre intéressant mais pas des plus recherchés, surtout dans un ouvrage sur les procédés. Les grandes dates et la mise en contexte du vandyke dans l’histoire de la photographie y sont abordées et entre-mếlées de photographies tirées en vandyke.

  • Le principe de base

C’est le moment de mettre (ou de remettre) sa blouse de scientifique et de parler un peu chimie. Cette partie traite de la partie technique et du fonctionnement des UVs, de l’oxydation du fer, la sensibilité à la lumière et les procédés aux sels de fer.

  • Le laboratoire

Nettoyer et ranger votre salle de bains ! Tous les bons conseils et les bonnes pratiques vous seront donnés dans cette partie afin de créer un laboratoire dédié au tirage du vandyke (et pas que !) avec une partie sèche et une partie humide. Une liste du matériel est présente ainsi que la méthode de préparation des solutions. Des schemas très clairs et bien détaillés y sont également présents. Vous pourrez également y trouver des plans pour créer votre propre insoleuse UV.

  • Préparation des solutions

Cette section aborde, comme vous l’aurez deviné, toute la méthodologie pour préparer et conserver les solutions chimiques utiles à la réalisation du procédé. Du fixateur au virage à l’or avec un memento sur les formules de préparation, tout y est abordé.

  • Le négatif

La préparation d’un négatif, à partir d’un fichier argentique ou numérique, est une étape cruciale et non des moins importantes dans la réalisation des procédés. Vous y trouverez tout ce qu’il faut savoir pour la création d’un négatif parfaitement exploitable pour le vandyke. Cette section est ultra riche et détaillée.

  • Tirage de l’épreuve

Cette partie du livre aborde les différents papiers, la technique de couchage de l’émulsion ainsi que la matériel à utiliser afin de réussir dans les meilleures conditions son tirage.

 

Jean-Baptiste Rabouan - Le procédé Vandyke
Jean-Baptiste Rabouan – Le procédé Vandyke

 

  • Techniques avancées

Le tirage de l’épreuve vous plait mais vous souhaitez aller un peu plus loin en jouant avec les virages ? C’est ici que cela se passe. On y traite du virage au fer, virage platine et palladium ainsi que du controle des contrastes. Petit plus intéressant : des cas d’études y sont proposées afin d’aller encore un peu plus loin dans la qualité de son tirage.

  • Techniques annexes

La dernière section du livre s’inscrit dans la continuité des deux précédentes. On y aborde les tirages sur des surfaces peu communes comme le tissu, le verre et autres que vous pourrez découvrir en parcourant le livre.

 

Questions posées à l’auteur

Nous en avons profité pour poser quelques questions à Jean-Baptiste afin de le connaitre un peu plus.

 

  • Bonjour Jean-Baptiste, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes s’il vous plait ?

Je suis photographe de métier et je n’ai jamais rien fait d’autre ! À la fin des années 1970, j’ai suivi une formation d’artisan photographe traditionnel en apprentissage chez un photographe de province. En 1984 j’ai ouvert à Paris un studio de photographie publicitaire. Cette période fut très formatrice, mais, depuis toujours, je rêvais de grands reportages à travers le monde. Je me suis lancé en 1988 avec un premier travail consacré au chamanisme du Ladakh (quasi inconnu à l’époque !). Mon reportage a été récompensé par la publication d’un livre et mes premières diffusions par les agences comme Gamma puis Sygma. J’ai alors emprunté les routes du monde pour le compte de la presse magazine et de l’édition. J’ai commencé à écrire mes textes puis j’ai rejoint l’équipe du magazine Grands Reportages qui à l’époque produisait des reportages de fond. J’ai travaillé comme grand reporter jusqu’en 2018 et publié plusieurs livres textes et photographies : Ladakh, Mother India, À la recherche des laines précieuses, Mogok, la vallée des pierres précieuses. Depuis, j’ai posé mes valises pour me consacrer à une photographie contemplative avec une démarche d’artiste.

 

  • Comment avez-vous découvert les procédés anciens ou dits « alternatifs » ? Qu’est-ce qui vous plait dans cette pratique ?

J’ai découvert la photographie et le laboratoire vers l’age de 13 ans avec mon grand-père qui pratiquait le bromoil et qui plaçait l’art de la gomme au-dessus de tout ! J’ai toujours gardé une relation au labo avec une pratique personnelle parfois épisodique lorsque je travaillais comme reporter. Je suis passé au numérique en 2005, soit au milieu de ma carrière. Je me suis passionné pour ce nouveau médium photographique. J’abordais le traitement d’image avec les logiciels comme au labo (j’ai commencé avec les toutes premières versions de Photoshop)  ! En 2018, j’ai naturellement retrouvé le labo avec beaucoup plus de temps pour mener des recherches. Je maitrisais déjà le tirage noir et blanc et couleur; d’autre part, j’avais de bonnes notions sur les procédés historiques. J’ai alors rencontré Jean-Charles Gros, un expert dans les procédés alternatifs. Il m’a accompagné pour mes premiers pas à renouer avec les procédés. C’est aujourd’hui un ami avec qui nous partageons nos recherches photographiques. La photographie est une compagne de vie, une compagne exigeante, mais qui a nourri mon coeur et mon âme. Elle m’a mené sur les routes où il faut apprendre à voir et dans le laboratoire où il faut patience et humilité. J’ai un peu de mal avec la photo dématérialisée qui domine aujourd’hui. À mes yeux (et cela n’engage que moi) une photographie est l’épreuve d’une prise de vue sur un support. Je parle d’une œuvre photographique destinée à toucher le regardeur au plus profond. Je peux découvrir le travail d’un photographe sur internet, mais je ne pourrais l’apprécier que dans une exposition de tirages.

 

  • Même si cela est difficile, est-ce qu’il y a un ou des procédés qui vous attirent plus que d’autres ?

Tous les procédés, s’ils sont bien faits, peuvent donner des résultats remarquables.  Et puis il y a la prise de vue, matière première de toute épreuve. En fait, un photographe devrait choisir un procédé en fonction d’une prise de vue ou d’une série de prise de vue. Selon son projet, un peintre choisira l’huile, l’aquarelle, le pastel… Il me semble que c’est ainsi qu’il faut aborder les choses. En ce sens le vandyke est incontournable. Naturellement, nous avons des procédés de prédilection. J’avoue un faible pour le platine-palladium et la gomme bichromatée ainsi que pour la gomme sur vandyke, mais c’est sans compter les trouvailles ! Par exemple, je viens de mettre au point un procédé personnel que je vais présenter lors de ma prochaine exposition. (pour info : du 11 au 17 novembre Galerie Bridaine, 8 rue Bridaine Paris 17)

 

  • Le cyanotype et ensuite le Van Dycke, quel sera le prochain livre ? 

Peut-être le platine palladium si les prix des matières premières baissent un peu ! Ils atteignent des sommets avec la sortie de la pandémie !

 

  • Concernant le livre, combien de temps avez-vous mis pour le réaliser ? Vous êtes-vous fixés des limites en terme de pages, de technique afin de le réaliser ?



Il a fallu un an pour réaliser le livre et expérimenter plusieurs recettes et techniques afin d’être certain de proposer des procédures variées, fiables et de qualité. Je n’ai pas voulu me contenter de ce que je pratiquais. Pour le livre j’ai testé de nombreuses variantes de formules et procédures. Pour le nombre de page, j’avais un ordre d’idée compte tenu des coûts mais au départ, rien de définitif. Je ne me suis donné aucune limite de techniques : l’objectif est d’apporter au lecteur tous les éléments nécessaires pour développer sa propre pratique sur des bases solides. Je décris en détail tout ce que j’ai expérimenté et sans rien cacher.

 

  • Sur quelle plateforme peut-on se procurer le livre ? Existe-t’il une version numérique ?


Le livre est disponible sur Amazon et pour l’instant, uniquement sous forme papier. Je sais les réticences de beaucoup de personnes pour Amazon. Sans entrer dans le débat, il faut reconnaitre que la plateforme offre un service d’impression à la demande unique et de qualité. Sans Amazon, il aurait été sans doute impossible de publier un ouvrage aussi pointu et qui s’adresse à un public confidentiel. Il y a une page de présentation sur mon site internet rabouan-images.com

 

Merci beaucoup Jean-Baptiste pour avoir répondu à ces quelques questions.

 

Jean-Baptiste Rabouan - Le procédé Vandyke
Jean-Baptiste Rabouan – Le procédé Vandyke

 

Verdict

Le livre s’inscrit réellement dans la continuité du livre sur le cyanotype et Jean-Baptiste Rabouan nous gratifie de ses recherches et de ses compétences sur le vandyke. Le livre est très bien construit autant dans le choix des sections (qui s’inscrivent dans une suite logique) que dans la qualité de son écriture. Malgré quelques explications techniques ultra poussées, le livre est hyper abordable techniquement. Il est assez aisé d’y retourner afin de rentrer en profondeur dans les explications.

L’ouvrage est également très fourni en photographies, ce qui rend la lecture très agréable. Les images utilisées sont superbes et on sent que le tirage vandyke leur apporte encore plus de cachet dans la finalité de l’oeuvre.

L’agencement des textes et des images est assez espacé, ce qui vous permettra pourquoi pas d’ajouter vos notes personnelles sur le procédé.

Vous pouvez vous procurer le livre sur Amazon et si vous souhaitez compléter la série avec celui sur le cyanotype, vous pourrez également vous le procurer sur Amazon

Nous vous souhaitons une bonne et excellente lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *