Daniel Boudinet

La découverte d’un nouvel artiste est pour moi comme trouver un trésor. Aujourd’hui, c’est Daniel Boudinet.

Daniel Boudinet est un photographe français né en 1945 et décédé prématurément en 1990. Sa particularité ? La maîtrise de la couleur dans une époque où l’art photographique rimait avec noir et blanc. Bien sûr, il a également fait de la photographie noir et blanc, notamment des portraits de personnes des mondes littéraire et cinématographique, mais ce n’est pas, personnellement, le travail que je retiens.

Autoportrait de Daniel Boudinet

J’ai découvert le travail de Daniel Boudinet au cours de l’exposition qui lui est consacrée au Jeu de Paume de Tours. J’ai été frappée par ces photographies faites en pause longue sur de la diapo des rues de grandes villes d’Europe. C’est net, précis, épuré, recherché. Les lumières sont superbes. Les tirages de l’exposition en cibachrome sont de toute beauté. Quand je vous dis que la diapo c’est la vie !

Photo de Daniel Boudinet

Photo de Daniel Boudinet

Mais je garde surtout en mémoire sa série Labyrinthe. Toujours à l’aide de diapo, il nous emmène dans son quotidien, dans son labyrinthe intérieur. Jamais de personnage sur les photos et pourtant on sent le poids de la présence. Et c’est là que la magie opèrent. Les images sont dans les tons bleutés, la nuit et ses ombres sont présentes. Une autre teinte et une autre interprétation. Mais non. La maîtrise de la couleur est sans faille.

Photo de Daniel Boudinet

Photo de Daniel Boudinet

Comme d’habitude, ceci n’est qu’un petit extrait du travail de l’artiste qui a aussi travaillé en polaroïd. Je vous laisse faire vos propres recherches et trouver vos trésors.

Photo de Daniel Boudinet

Anaïs Carvalho

Parce que l'argentique est tellement plus sensuel...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *