Magazine Fisheye

Aujourd’hui, je vous présente un de nos coups de cœur (qui est bien vite devenu un de nos partenaires privilégiés) : le magazine Fisheye. On nous a déjà plusieurs fois posé la question : pourquoi allez-vous au salon de la photo ? Je crois que la principale réponse est : pour les rencontres. Et l’année dernière, nous avons rencontré Fisheye.

Le magazine Fisheye

Le magazine Fisheye

Imaginez-vous la scène (sur la musique du film « Un homme et une femme »). D’un coté du salon, Dans ta Cuve ! sur son stand, tout fier mais un peu perdu. De l’autre coté du salon, Fisheye, plus nombreux, mieux organisés et tellement impressionnants pour les petits que nous sommes. Et pourtant, en une quinzaine de minutes, les uns envahissaient le stand de l’autre et vice versa. Ce fut la naissance d’une jolie collaboration.

Alors, vous nous connaissez, mais est-ce que vous connaissez Fisheye ? Fisheye est l’un des derniers nés dans la famille des magazines photo. Pour moi c’est l’un des rares magazines de qualité mais qui ne se prend pas la tête (vous comprenez notre engouement ?).

Sur un format A4, vous trouverez toutes les informations relatives à la photographie que vous souhaitez sans a priori. Épais et surtout bien rempli, le magazine est une véritable mine d’or d’informations techniques et d’ouverture d’esprit. En effet, il peut aussi bien traiter de la photographie argentique ou procédés anciens, du dernier super objectif ou boitier méga-hyper-super-plein-de-pixels que des dernières tendances photos au « téléphone intelligent ». Et c’est cette diversité qui, pour moi, fait sa force !

Il y a aussi plein d’infos sur les expos en cours ou à venir, des reportages (souvent très bien menés avec du texte mais aussi beaucoup de place aux images) et au détour des pages, vous pouvez même trouver de la promo pour d’autres magazines photos (c’est dire le bon état d’esprit, de celui que l’on apprécie chez Dans Ta Cuve !). L’année dernière pour le numéro d’été, ils avaient même pensé aux jeux sur la plage. Ne sont-ils pas gentils ?

Un hors série spécial argentique qui met en avant le travail de Théo Gosselin (entre autres)

Un hors série spécial argentique qui met en avant le travail de Théo Gosselin (entre autres)

Plus je feuillette les pages de ce magazine, plus je suis conquise. Pas à lire en une fois mais à déguster (toujours avec un bon chocolat chaud !), confortablement dans son canap. Ne vous limitez pas seulement aux numéros « classiques », les hors-séries sont tout aussi intéressants et permettent de découvrir de nouveaux talents dans un format plus simple, plus épuré, mettant ainsi plus en valeur les œuvres présentées.

Un point noir (parce que je suis objective et qu’il doit forcément y en avoir un) ? Ce n’est pas quelque chose qui est propre à Fisheye mais qui personnellement me gène dans tous les ouvrages photographiques. Bien que moins présents dans Fisheye, il y a toujours ces photos présentées en double page. Alors oui, l’image est plus grande mais malheureusement elle est aussi scindée en deux. Dans certains cas, cela ne dérange pas mais des fois oui. Après voilà, cela ne peut gêner que moi.

Dans Ta Cuve ! dans Fisheye

Dans Ta Cuve ! dans Fisheye

Bon maintenant cerise sur le gâteau ! En novembre dernier, nous avions prévu de vous présenter Fisheye. Entre temps, il parait que j’ai un travail et donc il se peut que j’ai mis un peu (beaucoup ? trop ?) de temps à le faire (encore désolée !). Résultat, je profite de cet article pour vous annoncer notre collaboration avec le magazine. En effet, depuis avril, vous pouvez retrouver certains de nos articles dans ce magazine. Une raison de plus pour vous abonner ?

Anaïs Carvalho

Parce que l'argentique est tellement plus sensuel...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *