Les aventures de Lewis Carroll au pays de la photographie

Qu’évoque pour vous le nom de Lewis Carroll ? Pour beaucoup, comme pour moi, c’était l’auteur d’un conte pour enfant, « Les aventures d’Alice au pays des merveilles ». Mais saviez-vous qu’il était également photographe ?

Charles Lutwidge Dodgson

Charles Lutwidge Dodgson par Charles Lutwidge Dodgson

C’est en me plongeant dans une édition bilingue du roman « Les aventures d’Alice au pays des merveilles » que j’ai découvert que Lewis Carroll, de son vrai nom Charles Lutwidge Dodgson, aimait particulièrement la photographie. Né en 1832, Charles développe très tôt, dès l’âge de 11 ans, un gout prononcé pour les arts et notamment l’écriture via la publication d’un journal familial. A l’âge de 24 ans, Charles devient professeur de mathématique au sein du Christ Church College à Oxford. Parallèlement, il publie son premier poème « Solitude » sous le pseudonyme de Lewis Carroll. Cette même année, il fait la connaissance des filles du doyen du Christ Church College, les filles Liddell. C’est à cette occasion qu’il achètera un appareil photographique, pour immortaliser les trois sœurs Liddell, dont Alice, qui lui inspirera « Les aventures d’Alice au pays des merveilles ».

Alice Liddell et ses deux soeurs

Alice Liddell et ses deux sœurs (1859) par Charles Lutwidge Dodgson

Une grand partie de l’œuvre de Charles Lutwidge Dodgson reste un mystère. En effet, ses images représentent principalement des jeunes filles, plus ou moins dévêtues, dans des positions plus ou moins lascives. Les historiens ne sont pas tous d’accords sont les motivations du photographe. Est-ce une ode à la beauté enfantine victorienne ou alors un moyen d’assouvir platoniquement son affection pour les petites filles ? Quoi qu’il en soit, ces photos sont des mises en scènes, organisée avec l’accord des parents. Alice Liddell reste le fil rouge de ces photographies, puisque Charles l’immortalisera tout au long de sa vie. D’autres sujets se retrouvent également dans l’œuvre de Charles Lutwidge Dodgson, notamment des portraits d’adultes, des paysages, des portraits animaliers, etc.

Xie Kitchin (1875)

Xie Kitchin (1875) par Charles Lutwidge Dodgson

Charles, en plus de photographier, effectuait également lui-même ses tirages sur papier albuminé. Il arrêta la photographie en 1880 lors de l’apparition les émulsions sur gélatine, qui remplacent le collodion humide. Charles estimait que cette nouvelle technique était trop simple et à la portée de tous.

Squelette d'un poisson lune par Charles Lutwidge Dodgson

Squelette d’un poisson lune par Charles Lutwidge Dodgson

Bien que les motivations de Charles Lutwidge Dodgson soient sujettes à controverse, son œuvre reste importante pour la compréhension de l’époque victorienne et des mœurs de cette bourgeoisie. Elle comprend plus de 3 000 images, produites sur près de 24 ans. Elle nous apporte également un autre regard sur l’œuvre littéraire et notamment sur ce personnage qui nous a vu grandir qu’est Alice.

George MacDonald et sa femme par Charles Lutwidge Dodgson

George MacDonald et sa fille par Charles Lutwidge Dodgson

Pour aller plus loin :

Lewis Carroll (Charles lutwidge Dodgson) Photography Collection

Princeton University Library

Roman « Les aventures d’Alice au pays des merveilles » de Lewis Carroll et Jean-Pierre Berman aux éditions Langue pour tous

 

Alice Liddell par Charle Lutwidge Dodgson

Alice Liddell (1859) par Charles Lutwidge Dodgson

Anaïs Carvalho

Parce que l'argentique est tellement plus sensuel...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *