Test Matériel : Ilford HP5 jetable

Pourquoi un appareil photo jetable dans nos présentations de matériel ? Pourquoi pas ? Surtout lorsque celui-ci sort de la firme Ilford … Sortir un nouvel appareil photo argentique et jetable qui plus est … CCOOOOLLLL !!!! 

Ilford Jetable HP5+

Ilford Jetable HP5+

 

1. Un peu d’histoire

Le 4 décembre 2012, Ilford annonce dans son communiqué de presse la sortie de deux nouveaux appareils photos jetables :  le XP2 et le HP5. Chaque appareil est donc chargé avec la pellicule portant le même nom. Nous n’évoquerons pas le XP2 mais sachez tout de même que cette pellicule noir et blanc se développe avec la chimie couleur C-41.

Cet appareil est une ré-édition d’un appareil jetable Ilford déjà existant.

2. L’appareil jetable Ilford HP5 en détail

Voici la fiche technique :

  • Origine : USA
  • Date de fabrication : 2012
  • Format de film : 24×36 (35mm)
  • Visée : à l’oeil
  • Cellule : Non
  • Mode(s) d’exposition : Automatique
  • Sélecteur d’ISO : Non. La HP5 est une pellicule à 400 ISO
  • Vitesse : N.C.
  • Retardateur : Non
  • Nombre de poses : 27
  • Poids : léger
  • Pile : oui (intégrée pour le flash)
  • Accessoires : Index masturbateur
  • Prix constaté : aux environs de 15 euros
Pas de doute sur la pellicule utilisée

Pas de doute sur la pellicule utilisée

3. Sur le terrain

Disons qu’il s’agit d’un appareil photo jetable. La pratique est simple : vous visez, vous cliquez. « Clic » est vraiment le son qui sort du déclencheur. On ne risque pas de faire plus simple 😉 Un son bien plastique…

Cependant, la vitesse de l’obturation, les ISO (400) et l’ouverture (a priori du F/9) étant fixes, faites attention à ne pas trop tenter de faire des photos en pleine lumière (genre sans ombre en plein soleil à 36°c). C’est tout simplement ce qui m’est arrivé pendant le test de l’appareil photo.

Compteur de pose

Compteur de pose

La molette pour faire avancer le film est des plus classiques : en plastique.  A l’utilisation, on retrouve le fameux bruit « ultra-discret » du boitier !

Molette d'avancement de film

Molette d’avancement de film

La petite différence concernant le boitier, c’est qu’il est très simple à enlever. Tout se passe sur le côté de l’appareil ; pas besoin de l’arracher complètement… A la rigueur, vous pouvez remettre une pellicule et le ré-utiliser plus tard (si vous êtes joueur bien entendu !). Tout comme sa robe blanche à pois verts … du simple papier 😉  Réveillez l’esprit DIY qui est en vous mais le remonter est un poil plus délicat 😉

La seule notice d'utilisation présente sur l'appareil

La seule notice d’utilisation présente sur l’appareil

4. Verdict

A l’heure où les images rétro et polaroid reviennent, le pari d’Ilford est assez osé et culotté mais cela pour notre plus grand bonheur 😉 Il est clair qu’il s’agit d’un jetable avec une construction 100 % plastique. Les deux seules choses différentes par rapport à un jetable classique, sont le packaging et la pellicule utilisée. Aucun problème pour la développer soi-même. La pellicule se rembobine toute seule donc l’ouverture du boitier, après utilisation, peut se faire en pleine lumière.

Je ne réutiliserai l’appareil que si l’on m’en donne un mais je n’en achèterai pas d’autres. Le côté très amusant du jetable est là avec tout son lot de photos improbables, mais 15 euros pour une pellicule que l’on trouve facilement dans le commerce, cela est cher payé, surtout pour une 27 poses.

Voici quelques images d’exemples réalisées avec l’appareil :

Venise - Ilford jetable HP5+

Venise – Ilford jetable HP5+

Venise - Ilford jetable HP5+

Venise – Ilford jetable HP5+

Venise - Ilford jetable HP5+

Venise – Ilford jetable HP5+

Rémy

Depuis le temps, faudrait que je teste le numérique quand même ;)

4 thoughts on “Test Matériel : Ilford HP5 jetable

  • 15 novembre 2013 at 12 h 09 min
    Permalink

    Ca fait un peu cher en effet mais à voir si ca ne peut pas dépanner surtout pour prendre une photo alors que notre appareil favori n’est pas chargé. 😉

    A explorer aussi le côté DIY (remettre une pelloche dedans)

    Reply
    • 15 avril 2014 at 17 h 21 min
      Permalink

      Pour le coup, il est possible de jouer le côté DIY en utilisant n’importe quel jetable chargé avec son film préféré. Habituellement, les jetables sont vendus avec de vieux films de marques douteuses, et les 800 iso régulièrement annoncés sur l’emballage cachent en fait une pellicule 100 iso hors d’âge. De même, les 24 + 3 poses gratuites viennent du fait que le film est originellement un 36 poses redécoupé. On n’oubliera pas de changer la pile du flash (AA ou AAA) au besoin.

      Reply
      • 1 juillet 2016 at 21 h 02 min
        Permalink

        6mon les jetables 39 vues c’est des 42 APS qui ont été re-découpées ? 90% des jetables aujourd’hui sont avec des films faits en series exclusivement pour ce type de production. Sinon tu as WeddingStar qui fait du recyclage de boitiers usagés fermés avec du scotch d’électricien et du carton, le tout dans un cartonnage rouge et blanc pour le vendre 2x plus cher qu’un jetable Fujifilm ..

        Reply
        • 2 juillet 2016 at 13 h 41 min
          Permalink

          Des jetables 39 vues? Jamais vu… Faudrait voir le négatif que ça sort, mais en pratique, si la chambre noire de l’appareil et la zone cible sur le film sont réduites, alors on sait augmenter le nombre de vue sur un film. En ayant une cible au format aps, on double les vues.
          Perso, je recharge régulièrement des jetables avec des films récupérés si possible, alors le coup de revient et plutôt faible… Je ne me vois pas racheter ce genre de bidule…

          Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *