5 façons de développer des plans films

Outils pour développer des plans films

Outils pour développer des plans films

Après avoir attendu la dernière seconde de votre enchère sur ebay ou après avoir marchandé la 4×5 que vous avez vu à la brocante du village … vous voilà en possession de votre magnifique chambre 4×5. Le Graal est enfin là. Cependant, il reste l’une des étapes la plus importante après la prise de vue … le développement.

Nous allons passer en revue 5 manières de développer vos plans films 4×5 noir et blanc. Munissez-vous de notre méthode de développement de films noir et blanc et lisez ce qui va suivre. Petit rappel tout de même qui a son importance, un plan film n’aime pas la lumière inactinique. Vous comprendrez mieux pourquoi ce rappel 😉

 

1/ Cuvette de développement

Développement Plan Film en cuvette

Développement Plan Film en cuvette

Pour cette méthode, il faut se munir de 4 bacs (révélateur, bain d’arrêt, fixateur, eau claire). Le développement se fait tout simplement comme pour le papier. Les produits sont déjà prêts et il suffira de passer le plan film d’un bac à un autre.

Avantages et Inconvénients :

  • Lorsque nous n’avons pas le matériel adéquat, il s’agit de la méthode à utiliser,
  • Très coûteuse en produit,
  • Valable pour 1 plan film,
  • Agitation difficile
  • Il faut passer tout le temps de développement dans le noir. Le temps peut sembler long (Imaginez donc un stand dev …).

2/ Méthode cuve Paterson (ou « taco »)

 

Méthode Taco 4x5

Méthode Taco 4×5

Méthode Taco 4x5

Méthode Taco 4×5

 

Il est possible de développer ses films en passant par une cuve Paterson. Sortez la spire traditionnelle. Plaçez un élastique autour du plan film (côté non émulsionné) et développez comme d’habitude. L’agitation doit tout de même être douce.

Avantages et Inconvénients :

  • Développement classique du film,
  • Agitation souple. Dans le cas de plusieurs films dans la même cuve, ils peuvent se coller entre eux,
  • Possibilité de mettre plusieurs plans films (mais pas trop !) en même temps,
  • L’élastique peut faire peur.

3/ Méthode HP Combi Plan

HP Combi Plan

HP Combi Plan

Nous commençons d’ores et déjà à utiliser des outils spécifiques au développement des plans films. Le HP Combi Plan est une cuve en plastique noir totalement hermétique à la lumière. Les plans films sont placés à la verticale dans une « spire » en plastique où se trouvent des guides de manière à ce que les films ne se collent pas. La spire peut contenir jusqu’à 6 films en simultané. Sur internet, il est possible de trouver la cuve + spire dans les environs de 70 euros.

Avantages et Inconvénients :

  • 1 litre de produit suffit pour 6 plans films,
  • Agitation souple. Les plans films ne sont pas si bien maintenus que cela,
  • Conseil : n’utilisez que 4 plans films au lieu de 6. J’ai déjà retrouvé mes négatifs collés entre eux,
  • Écoulement des produits lents. Le remplissage et le vidage de la cuve se fait par le biais de 2 petits « robinets » mais hélas, le débit est bien moindre qu’un cubi de vin rouge. L’astuce est de remplir au préalable la cuve et de plonger les plans films en même temps. Cela permettra d’avoir un temps de révélation et de fixation égale sur toute la surface des plans films. Cela implique donc d’être dans le noir pendant ces opérations.
  • N’hésitez pas à vous mettre dans l’obscurité totale et de vérifier de temps en temps si les plans films ne sont collés entre eux.

 

HP Combi Plan

HP Combi Plan – Robinet d’écoulement

 

4/ Méthode mod54

Mod 54

Mod 54

Difficile de ne pas craquer sur ce système. Le mod54 est tout simplement une spire pouvant être utilisée avec les cuves Paterson. Fini les élastiques 😉 ! Enfin ! La qualité est assez surprenante pour ce bout de plastique léger. Il est possible de mettre 6 plans films en simultané. Le développement se fait traditionnellement.

Au niveau du prix, il est possible de s’en procurer pour environ 50 euros (hors frais de port) sur le site officiel. Je possède l’ancienne version mais il faut foncer sur la nouvelle version (mod 54 mk27) qui permet d’améliorer notamment la tenue des plans films. De plus, 6 plans films HP5+ sont offerts pour toute commande de cette nouvelle version.

Avantages et Inconvénients :

  • 1 litre de produit suffit pour 6 plans films,
  • Ré-utilisation de ses cuves Paterson (un achat en moins !),
  • Agitation standard même si la douceur est conseillée,
  • Ne prend pas de place,
  • 4 plans films au lieu de 6. Tout comme le HP Combi Plan, j’ai eu les traces des « petites pattes » sur mes négatifs. Les rendant inexploitables,
  • Facilité d’insertion des plans films dans la spire.

 

5/ Méthode Jobo

Jobo 4x5

Jobo 4×5

Rien de nouveau dans cette méthode mais la qualité de fabrication et la facilité d’usage font que Jobo reste en tête des solutions testées. La spire jobo spécifique est très pratique et donne l’impression d’insérer les 6 plans films comme s’il s’agissait d’une pellicule. Les plans films sont très bien calés et ne bougent pas suivant l’agitation pratiquée. Cependant, tout cela a un coût. Il est possible d’en trouver sur internet, via les petites annonces, dans les environs de 100 euros. L’investissement vaut le coup si votre production de plans films devient soutenue.

Avantages et Inconvénients :

  • Un peu moins de 1 litre de produit nécessaire pour 6 plans films. La moitié est requise si vous utilisez un moteur jobo CPEx (Rotation continue),
  • Facilité d’insertion des plans films,
  • Un peu onéreux à l’achat,
  • 6 plans films voir 12 possibles.

 

Conclusion :

Il existe d’autres systèmes de développement, d’autres marques. Nous vous avons présenté les méthodes les plus classiques et nous espérons vous avoir guider dans votre choix.Nous avons classé les méthodes de développement de la plus artisanale à une production quasi-industrielle. Nous vous conseillons de vous procurer le mod 54 voire une cuve jobo et d’attendre d’avoir plusieurs plans films à développer en même temps. Ne serait-ce que pour des raisons de coûts en chimie, mais surtout pour des raisons pratiques. Il faut faire en fonction de son budget, de son temps disponible et surtout de ses besoins.

 

Rémy

Depuis le temps, faudrait que je teste le numérique quand même ;)

17 thoughts on “5 façons de développer des plans films

  • 26 mars 2015 at 11 h 54 min
    Permalink

    Merci pour ce récapitulatif, j’en profite pour partager mon expérience.

    J’ai testé les méthodes 2 et 4, la 2 est cheap mais on peut facilement faire 4 plans par bain donc si on a déjà la cuve c’est vraiment économique et j’ai n’ai pas eu de soucis particulier.

    Pour le mod54 j’ai la nouvelle version et aucune trace sur les négatifs ! de plus vu le prix des plan film HP5+ je trouve le prix raisonnable car en développant 6 plans films par bain on s’y retrouve en chimie.

    Reply
    • 27 mars 2015 at 15 h 12 min
      Permalink

      Tout à fait oui. L’idéal serait d’en faire 6 par 6 à chaque fois. Pour ma part, j’attends d’en avoir assez pour lancer les dev, je ne m’amuse plus à développer tout de suite après.

      Reply
  • 26 mars 2015 at 15 h 37 min
    Permalink

    Merci pour cet article grâce auquel je vais pouvoir (enfin) résoudre mon problème de développement de PF.

    Je vais tester les méthodes 2 et 4 (la 2 en attendant d’investir dans un mod54 nouvelle version).

    Reply
  • 27 mars 2015 at 10 h 56 min
    Permalink

    Salut Rémy,

    A ta connaissance existe t il un genre de mod54 pour du 20×25 ou 8×10?
    Pour cuve Paterson j’entends

    Reply
    • 27 mars 2015 at 15 h 10 min
      Permalink

      Salut Alexis,
      A ma connaissance, hélas nop. Les plans films 20×25 et 8×10 coûtant relativement chers et peu trouvable (gros doute sur un PF 20×25), la plupart du temps, les photographes utilisent du papier photo (6 isos). Ce qui fonctionne d’ailleurs très bien.
      Sinon il faudrait s’en fabriquer un, j’y avais pensé en utilisant du fil de fer en mode « tressé » avec des porte-manteaux 🙂

      Reply
  • 10 septembre 2015 at 20 h 17 min
    Permalink

    Bonsoir!
    j’ai tenté sur plusieurs plans films 4×5 la méthode « Taco » dans une cuve paterson 2 spires…..Pas glop! systématiquement un arrondi sombre sur le néga d’un côté,( le côté long- comme un ombre sur toute la hauteur avec une virgule bien sur ex) je n’ai mis qu’un seul plan film à la fois……Dommage! Attention à bien positionner le plan film au fond de la cuve, sinon, il se « corne » et il y a une trace « ombrée »….demain j’opte pour le MOD 54, mais une question me titille: si on ne met que 4 plans films au lieu de 6, les « traces de petites pattes rendant le négatif inexploitable » sont elles tout de même visibles?
    merci pour le retour d’info!
    Cordialement
    SV

    Reply
    • 12 septembre 2015 at 15 h 48 min
      Permalink

      Bonsoir,
      Merci pour ton retour d’expérience. Les petites traces de pattes sur les plans films sont potentiellement dues au fait que les plans films étaient mal mis. J’ai également pour habitude d’agiter fortement les cuves, là où il faut y aller doucement.
      J’ai re-testé depuis avec 5 plans films et je n’ai eu aucun souci. Il faut savoir également que je possède un ancien modèle et que depuis le MOD54 a été amélioré.

      Reply
    • 17 septembre 2015 at 17 h 53 min
      Permalink

      Bonsoir! alors, j’ai testé le Mod 54, avec 4 plans films et c’est très très bien! du coup j’ai fait un essai de développement semi lent, et avec des fomapan 400, c’est juste très bien!!! Voilou!

      Reply
      • 19 septembre 2015 at 9 h 38 min
        Permalink

        Cool ! Merci pour ton retour. La fomapan 400 est une très bonne peloche. J’imagine qu’en plan film, cela doit être très chouette.

        Reply
        • 19 septembre 2015 at 11 h 41 min
          Permalink

          Pour les Fomapan 400 en plan film, je les trouve un peu  » mous »….Il faut juste que je trouve comment accentuer le contraste…soit en sur développant, soit à la pdv avec un filtre…Je vous tiendrai au courant.En tout cas, le rapport qualité/prix est très intéressant.

          Reply
  • 20 janvier 2016 at 11 h 44 min
    Permalink

    déjà mille mercis pour le partage de tous ces tests et expériences! C’est tellement précieux!
    Concernant le développement, je possède la mod 54 mk27, la nouvelle donc, et j’ai des pattes blanches sur mes plans-films… mais pas toujours… et du coup je ne comprends pas très bien comment faire pour ne pas en avoir à coup sûr! Penses-tu que c’est dû à la force d’agitation? Au fait d’en développer 6 et non 4? Au fait que ce soit mal mis?
    Mais j’ai testé de mettre les plans-films côté émulsion ou non… j’ai l’impression d’avoir testé les différentes combinaisons possibles! Et toujours, de temps à autre, les pattes blanches!
    merci!
    Thibaud Yevnine

    Reply
    • 21 janvier 2016 at 12 h 40 min
      Permalink

      Bonjour,
      je n’ai jamais ce souci, mais je ne mets que 4 plans films dessus, le petit cran en haut à gauche (gélatine côté intérieur)….Après pour l’agitation, il faut y aller tranquillement, ce n’est pas un shaker!!!!

      Reply
      • 21 janvier 2016 at 12 h 48 min
        Permalink

        merci Sylvie, c’est très sympa de m’avoir répondu!
        Je vais faire un test de WE, j’ai des plans films à développer et je posterai des « nouvelles » sur le site.
        Mais une question, quand tu dis « 4 plans films », c’est pour qu’ils soient suffisamment décollés les uns des autres?

        Merci

        Thibaud

        Reply
        • 21 janvier 2016 at 12 h 52 min
          Permalink

          oui, j’ai utilsé le mod une fois avec 3 plans films d’un côté et 2 de l’autre, ça c’est bien passé….. mais il faut bien être vigilant à ne pas se tromper de cran sur un des bords…..et agiter lentement!

          Reply
  • 2 février 2016 at 0 h 33 min
    Permalink

    J’utilise la JOBO avec spire pour mes plan film 4×5 mais j évites d en mettre plus deux et ne les met pas en parallèle mais en série pour éviter bulle d air ( déjà arrive 🙁 ) je l utilise surtout pour les diapos ze Famous Velvia 50 Iso !

    Reply
  • 3 avril 2016 at 13 h 18 min
    Permalink

    bonjour à tous,

    il y a quelques temps j’avais laissé un post à propos des fameuses « pattes » qui apparaissent sur les plans-films 4×5 lorsqu’on utilise la MOD 54. J’ai donc refait des tas de tests et toujours l’apparition des « pattes ». J’ai essayé avec moins de plans-films, à l’envers, à l’endroit, en agitant doucement, etc. Rien à faire, ça revient, de manière aléatoire… du coup j’ai investi dans une cuve et une spire réellement adaptée, la JOBO (très chère, en effet…). Par contre, là, ça marche sans problème, j’en développe 6 à la fois, et tout est parfait…
    voilà voilà
    Thibaud.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *