Test : Yashica T5

Yashica T5

Yashica T5

Un peu d’histoire

La gamme des Yashica T tourne autour des modèles suivants :

  • Yashica T
  • Yashica T2
  • Yashica T3
  • Yashica T3 Super
  • Yashica T4
  • Yashica T4 Super D
  • Yashica T5

Ces appareils estampillés Yashica ont été produits par Kyocera en partenariat avec le fabriquant allemand de lentilles Carl Zeiss T*. D’après mes recherches, il se trouve que le Yashica T4 super D, le Yashica T5 et Kyocera T. Proof possèdent les mêmes caractéristiques mais ne sont qu’au final seulement des variantes du Yashica T4.

La société japonaise Yashica a été fondée en 1949 et fut rachetée par Kyocera en 1983. La filiale Kyocera-Yashica Corporation est en cessation d’activité en 2005.  Dix ans plus tard, la société Yashica International Company Limited récupère les droits liés à Yashica.

Le Yashica T5

Voici la fiche technique :

  • Origine : Japon
  • Date de fabrication : à partir de 1995
  • Format de film : 35mm
  • Cellule : oui
  • Poids : un peu moins de 200 g
  • Mode d’exposition : automatique
  • Sélecteur d’ISO : automatique via le code DX
  • Vitesse : automatique
  • Retardateur : oui
  • Nombre de poses : jusqu’à 36 poses
  • Pile : oui, une CR123A
  • Dimensions : 143 mm (longueur) x  92 mm (hauteur) x 88 mm (largeur) avec objectif.
  • Prix constaté : 150 euros sur les sites de ventes aux enchères. En cherchant un peu, j’ai pu en trouver à plus de 300 euros en version noire.

Le Yashica T5 existe en deux coloris : gris (argenté) et noir. La version noire est assez difficile à trouver car moins répandue contrairement à sa version argentée.

Sur le terrain

Que dire si ce n’est qu’il s’agit de l’un des « point and shoot » les plus appréciés actuellement. Ce compact est doté d’une focale fixe de 35 mm ouvrant au maximum à f/3.5, signée Carl Zeiss Tessar, ce qui n’est pas rien.

L’utilisation reste donc assez simple puisqu’il suffit de l’allumer et de prendre les images ensuite. Tout est automatique, y compris le réglage de la sensibilité qui va de 50 à 3200 ISO suivant le code DX de la pellicule.

En revanche, l’automatisme étant lié à la pile, pas de pile, pas d’appareil.  Il n’y a donc pas possibilité d’utiliser l’appareil si la pile est usée. Mais cette dernière tient tout de même un bon moment. Je ne sais plus combien de pellicules j’ai du faire avec mais même au bout d’un vingtaine de pellicules, la pile était encore pleine.

Deux types de visée sont présents sur l’appareil. Le premier, plus traditionnel, permettant de voir la scène à photographier depuis l’œilleton et le second présent au dessus de l’appareil nommé « Super Visée » ou « Super-Scope ». Il est recommandé d’utiliser cette visée en se mettant à environ 20 cm de distance.

Yashica T5

Yashica T5

A gauche du Super-Scope se trouve un tout petit écran LCD où grâce aux boutons situés à côté, il sera possible :

  • d’activer ou de désactiver le flash
  • d’activer le retardateur
  • d’activer l’anti-yeux rouges
  • de voir l’état de la pile

Petit fait amusant, contrairement à certaines de nos habitudes sur des boîtiers types reflex, la pellicule se monte à droite. Une fois arrivée au bout de celle-ci, le rembobinage se fait automatiquement… pas de discrétion sur cet appareil.

Yashica T5

Yashica T5

Verdict

Je suis fan de cet appareil. La qualité délivrée des images est assez bluffante de netteté en comparaison avec d’autres appareils compacts de même taille. Je pense que la patte Carl Zeiss y joue beaucoup. C’est un compagnon idéal, tenant dans la poche et discret dans un sac. Le fait d’avoir deux viseurs permet une utilisation en toute situation.

Le seul petit bémol que l’on pourrait reprocher à cet appareil est le bruit de la motorisation. Je trouve que l’appareil est bruyant ! Lors du rembobinage, prévoyez de le mettre dans une poche ou dans votre sac. Cet appareil ne vous permettra pas d’être discret lors d’une représentation au théâtre ou lors d’un concert de jazz 😉

Quelques images

Yashica T5

Yashica T5

Yashica T5

Yashica T5

Yashica T5

Yashica T5

Rémy

Depuis le temps, faudrait que je teste le numérique quand même ;)

2 pensées sur “Test : Yashica T5

  • 15 septembre 2019 à 12 h 19 min
    Permalink

    Merci, Rémy, pour cette présentation; je suis quant à moi en possession d’un Yashica Zoomate 70 (souvenir d’une époque lointaine où je faisais uniquement des « photos de vacances »), qui lui aussi se charge à droite… ce qui trouble un peu au moment de passer au labo. Je l’utilise très peu, justement à cause d’une netteté d’ensemble irréprochable car je travaille beaucoup sur des effets de net-flou, un appareil à mise au point manuelle étant alors bien plus pratique. Mais il est vrai que le rapport que l’on a avec son (ses) appareil(s) est moins une question d’approche esthétique que d’habitudes de gestes et de regards – ainsi, en ce qui me concerne, ayant pris l’habitude, à force d’utilisations, de viser, mettre au point, charger, rembobiner d’une certaine manière (c’est un Minolta SRT 101 qui est le compagnon quasi unique de mes sorties photo depuis plus de 10 ans, depuis que j’ai suivi mes premières « formations au labo argentique »), j’ai beaucoup de mal à adopter d’autres gestes/regards en prenant en main un appareil peu, ou pas utilisé. Se dérouiller, s’entraîner à être plus souple dans ses pratiques et donc plus facilement adaptable aux circonstances, aux envies, aux occasions qui se présentent… après tout, ça aussi ça fait partie de l’activité d’un photographe même simple amateur…

    Répondre
  • 24 septembre 2019 à 8 h 19 min
    Permalink

    Je possède un Yashica T5 depuis bien longtems (achat nuf, suite à un Olympus Mju usé jusqu’à la couenne), cela fait quelques mois que je l’ai ressorti du placard, et bien en instantané il est vraiment excellent.
    Je me surprends à le sortir plus que le téléphone pour prendre des photos de rues.
    Il faut cependant faire attention au posemètre, qui réalise une mesure plutôt pondérée centrée, donc avec de l’inversible ce sera parfois limite en contre-jour. Autrement, l’exposition est vraiment précise, pour un compact, c’est franchement excellent.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *