Test : Rolleiflex planar f/3,5

Rolleiflex planar f/3,5

Rolleiflex planar f/3,5

1. Un peu d’histoire

Deux allemands, Franke et Heidecke, tous deux anciens de Voigtlander, fondèrent  la maison Rollei en 1920. Rollei, pour le roll-film, qui remplaça peu à peu les plaques de verre si peu maniables. Le design du reflex bi-objectif  ‘Rolleiflex’, qui procura ses lettres de noblesse à la marque, semble prendre ses racines dans les appareils stéréoscopiques  commercialisés dans les années 20.

stereo

Rollei

Le premier bi-objectif Rollei fut lancé en 1929, mais c’est après-guerre que le succès de ces appareils se fit réellement sentir. De nombreux modèles existent avec des focales différentes (principalement le 75 mm, mais également 55 mm et 135 mm), des ouvertures variables (f/3,5 et plus rarement f/2,8) et des optiques d’origine diverses (Schneider ou Zeiss).

2. L’appareil en détail

  • Date de fabrication : entre 1956 et 1960
  • Format de film : 120 (6×6)
  • Nombre de vues : 12
  • Cellule : sélénium (souvent H.S.)
  • Visée : verre dépoli, ou directe (viseur « sportif »)
  • Piles : non
  • Flash : studio possible via câble synchro-flash
  • Obturateur : central synchro-compur (flash à toutes les vitesses)
  • Vitesses : bulb et de 1 sec à 1/500 ème
  • Optique : Carl Zeiss 75mm Planar f/3,5
  • Prix constaté : à partir de 500 €
Rolleiflex planar f/3,5

Rolleiflex planar f/3,5

3. Sur le terrain

Une fois passé la désorientation préalable due à l’inversion gauche-droite, et l’inconvénient relatif des optiques non interchangeables, le Rolleiflex se révèle plein de qualités qui expliquent son appropriation par les reporters et les photographes humanistes du XXème siècle.

  • Un rapport poids/encombrement excellent pour un moyen format. Il est infiniment plus léger qu’un Pentax 67 ou qu’un Mamiya RB67. Même comparé à un Hasselblad, le Rolleiflex gagne de quelques centaines de grammes.
  • Une très grande stabilité grâce à l’absence de vibrations du miroir, et a une excellente prise en main permettant de descendre à des vitesses assez basses.
  • Une optique de très bonne qualité signée Zeiss ou Schneider.
  • De nombreux accessoires : une prise synchro-flash, une échelle de profondeur de champ très astucieuse, un bouton de surimpression, un retardateur, la manivelle d’armement rapide…

Les amateurs de Rolleiflex soulignent généralement que la position inclinée de la tête lors de la visée facilite le rapport au sujet. Il est vrai que cet appareil attire la sympathie et suscite l’intérêt. De plus le système de visée sur dépoli étonne (un écran dès les années 60 ?).

Rolleiflex planar f/3,5

Rolleiflex planar f/3,5

 4 – Verdict

Pour les amateurs de format carré et de photo à main levée, c’est un super appareil ! Parfait pour du portrait. Par contre, il y a des terrains sur lequel il est bien moins à l’aise. Évitez l’architecture avec : c’est toujours une galère de redresser les perspectives avec la visée inversée, et ça n’est pas le meilleur appareil sur un trépied.

Rolleiflex planar f/3,5

Rolleiflex planar f/3,5

5 – Quelques images

Quelques images sur un reportage réalisé sur les techniques de terre crûe (non cuite) en éco-construction, dans un centre spécialisé ( Amàco, les Grands Ateliers) dans le Nord Isère.

Domaine de la Terre à Villefontaine, ensemble HLM construit à partir de différentes techniques de terre crûe.

Domaine de la Terre à Villefontaine, ensemble HLM construit à partir de différentes techniques de terre crûe.

Batiment en adobe et pisé.

Bâtiment en adobe et pisé.

Enduit en terre recouvrant une isolation en paille.

Enduit en terre recouvrant une isolation en paille.

13dsc_0444

Préparation des matérieux

Construction d'un mur d'adobe : briques de terres crues moulées, séchées au soleil

Construction d’un mur d’adobe : briques de terres crues moulées, séchées au soleil

A chaque technique utilisée : adobe, brique compressée, pisé, bauge ou torchis, un type de terre particulier.

A chaque technique utilisée : adobe, brique compressée, pisé, bauge ou torchis, un type de terre particulier.

Les Grands Ateliers à Villefontaine; batiment pilote en pisé au centre de l'image.

Les Grands Ateliers à Villefontaine; batiment pilote en pisé au centre de l’image.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *