Test : les pellicules 110 de Lomography

Avec la découverte d’un appareil photo utilisant des cartouches au format 110 dans le grenier de mon Papy, je suis partie à la recherche de ces fameuses cartouches. Et je les ai trouvé chez Lomography. J’ai été très contente de recevoir ces pellicules! Encore un grand merci à Lomography!

Les trois types de pellicules 110 que j'ai testé

Les trois types de pellicules 110 que j’ai testé

1. La petite histoire de la pellicule 110

Au même titre que les pellicules 126, elles ont été crées par Kodak pour éviter les problèmes de chargement, au début des années 70. Leur grand avantage par rapport aux pellicules « classiques » (comprenez aux formats 126 ou 135) réside dans les faibles dimensions de leur film. Ces films étaient donc dédiés à des appareils de très petits formats, très légers et donc facilement transportables. C’était la grande mode des appareils espions ! Cependant, avec l’évolution des appareils et surtout l’arrivée du numérique, la production diminue fortement et la dernière pellicule 110 est produite par Fujifilm vers la fin des années 2000. Mais c’était sans compter sur le courant lomo et surtout l’implication de la société Lomography qui relance la production de ce type de format.

Voici un exemple avec la lobster (très difficile à scanner)

Voici un exemple avec la lobster

Tout d’abord, la taille (parce que mine de rien ça compte !). Je l’ai déjà dit, le film 110 est de très petite dimension (une hauteur de 16 mm). Mais à mon sens, c’est également sa taille qui fait sa faiblesse. En effet, on perd beaucoup en définition. L’utilisation de ce film n’est donc pas pour faire de la photographie d’expo mais idéale pour jouer les espions (quoi que cela dépend également de votre appareil).

La peacock !

La peacock en cross-process !

2. Les films Lomography

J’ai eu la chance de tester le film Orca 110 (noir et blanc), le film Lobster Redscale 110 (négatif couleur teinte rouge) et le film Peacock (un positif couleur que j’ai utilisé en traitement croisé). Première difficulté, le développement. Lomography vous propose le développement mais si vous voulez le faire vous même, il vous faudra trouver des spires aux bonnes dimensions et là, bonne chance ! Concernant les chimies, rien de particulier : utilisez vos produits préférés dans les conditions habituelles. Petite info concernant le film Orca, je l’ai développée dans une solution de Ilfotec LC29 1+19 pendant 6 min.

La peacock !

Un autre exemple de la peacock !

3. Le scan

Passons maintenant au scan, et là on s’accroche ! Tout d’abord, votre scanner n’est certainement pas équipé de base pour ce type de format. Pas de panique, il existe des supports adaptés ou alors, un peu de système D et le tour est joué ! Pour la pellicule Orca les ennuis s’arrêtent là. Pour les films couleurs, le travail en post-production est un peu plus important pour obtenir le résultat que vous souhaitez. Vous l’aurez compris, pour des questions de facilité de scan, je préfère le film noir et blanc Orca 110.

L'orca !

L’orca !

Si vous êtes amateurs d’images bien définies et propres, passez votre chemin. En revanche, il est toujours très agréable d’utiliser ces appareils espions que l’on se refile de génération en génération (ou facilement trouvables en brocante pour une poignée de pain). Et pour le coup, je remercie Lomography de continuer la production de ces films.

Je l'aime beaucoup ce petit film noir et blanc !

Je l’aime beaucoup ce petit film noir et blanc !

Anaïs Carvalho

Parce que l'argentique est tellement plus sensuel...

2 thoughts on “Test : les pellicules 110 de Lomography

  • 26 avril 2015 at 0 h 20 min
    Permalink

    Je voudrai scanner mes négatifs 110 : ils sont nombreux! ( Photos de jeunesse des années 1970 -1980 ).
    Pour cela j’ai acheté un Scanner EPSON VP 370 qui , malheureusement de dispose pas du support dédié à ce type de négatif.
    Lors de mon récent voyage à Paris (j’habite à Casablanca), j’ai effectué des recherches pour trouver une solution mais en vain.

    Merci pour vos conseils
    Ali

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *