Test de la Bergger BRF 400 PLUS

A l’heure du quasi-tout numérique, on peut être surpris par les annonces de nouveaux produits argentiques. La Bergger BRF 400 PLUS fait partie de ces rares sorties. Nous l’avons testé pour vous!

Test de la Bergger BRF 400 PLUS

Test de la Bergger BRF 400 PLUS

1. La pellicule

Créée sur une idée originale d’Aurélien Le Duc, la Bergger BRF 400 PLUS est la dernière née des films noir et blanc argentiques. Nous avons testé le format 135, le format 120 n’étant plus fabriqué. D’ailleurs, nous remercions la boutique www.mx2boutique.com pour l’envoi.

La pellicule noir et blanc de 36 poses est conditionnée dans une cartouche métallique classique, et est fournie avec une notice donnant quelques temps de développement:

Révélateur Temps à 21°C Temps à 24°C
Bergger BER 49 10 min 8 min
Ilford HC à 1+31 7 min 5 min
Kodak T Max à 1+4 8 min 6 min 30
D76 à 1+1 9 min 6 min 30
Ilford D11 à 1+1 9 min 30 6 min 30
Rodinal à 1+50 10 min 30 7 min 45
Tetenal Ultrafin à 1+10 12 min 9 min
Tetenal Negafin 9 min 7 min 30
PMK à 1+2+100 13 min 10 min

2. L’avis de Rémy

Cette pellicule se développe assez facilement dans du LC29 à 20°c. Elle est vraiment faite pour les amateurs de gros grains comme le montre les photos. En ce qui concerne le portrait, la pellicule offre une gamme de gris très intéressante.
Test Bergger BRF 400

Test Bergger BRF 400

Test Bergger BRF 400

3. L’avis de Nisnis

Une nouvelle pellicule noir et blanc! Chouette! C’est une encore une preuve que la photographie argentique n’est pas morte!!!
Pour ma part, j’ai testé la Bergger lors d’une séance en faible luminosité. Je l’ai donc poussée à 1600 iso sans garantie du résultat (mais qui ne tente rien n’a rien). Et pour le développement, j’ai utilisé du LC29 (pas indiqué par les fournisseurs) en 1+9 pendant 6 min 57 en CPE2 plus (donc sous rotation constante) à 20°C. Pour pouvoir comparer, j’ai développé en même temps une TriX aussi exposée aussi à 1600 iso durant la même séance.

Tout d’abord, il est difficile de comparer la densité du film Bergger avec celui de la TriX car sa densité de base est plus importante. Dans l’exemple ci-apres, vous pouvez voir que scannant les deux pellicules avec les mêmes paramètres, on perd pas mal d’informations sur la TriX. La Bergger présente une très belle plage de gris… Elle est beaucoup plus douce que la TriX et manque donc d’un peu de contraste à mon gout. Cependant pour ceux qui développent en processeur (comme moi), cela permet de garder l’ensemble de la plage de gris souvent malmenée par l’agitation constante.
Je trouve aussi que le grain est un peu plus importante avec la bergger. Mais moi qui aime le grain ça ne me gêne pas. =)
Bref, pour moi c’est une pellicule qui présente une douceur des gris et un petit grain de charme.

Test Bergger BRF 400
Test Bergger BRF 400
Test Bergger BRF 400

4. L’avis de Steakhachai

Développée à 21°C dans du D76, j’ai trouvée qu’elle avait peu de contraste: la pellicule sort assez claire de la cuve. Les photos que je vous présente ici ont été boostées au scan. Le grain est assez présent (je parle du grain, pas de la poussière qui se retrouve sur mes scans 🙂 )

La Bergger BRF 400 PLUS a un rendu assez particulier. A vous de voir si vous aimez ce grain et ce contraste relativement faible.

Test Bergger BRF 400 PLUS

Tour Eiffel

Test Bergger BRF 400 PLUS

Rue d’Enfer

5. L’avis de Péloche

j’ai traité la BRF 400 PLUS comme je traite habituellement mes Tri-X. Exposée à 320ISO, Développée 8minutes à 20°C dans du DD-X 1+4, scan, retouche des niveaux, un peu de netteté supplémentaire, et un léger virage sépia.
Première surprise, l’émulsion est couchée sur un support assez costaud ! J’ai eu un peu de mal à la mise en spire. La contrepartie positive, c’est que le film ne tuile presque pas !

Concernant le rendu, une belle gamme de gris, avec une belle séparation des tons clairs. Son rendu très linéaire aurait mérité un développement un peu plus long pour faire ressortir un peu plus de contraste. Le grain est assez présent, même avec du DD-X, mais il est harmonieux.

Pour résumer, c’est une pellicule qui a un rendu particulier, peu contrasté par défaut, et avec un joli grain, et qui, je pense, demande quelques expérimentations au niveau du développement afin d’en tirer pleinement parti.

 

6. Liens

Dans ta cuve!

La photo argentique dans la cuve!

3 thoughts on “Test de la Bergger BRF 400 PLUS

  • 19 mars 2013 at 11 h 04 min
    Permalink

    Sympa la cuve. Je vais tester mais je crois que je vais m’en tenir à la trix et hp5 comme étalon. Dommage le boost sur le dernier test Mr Steak. Ca fausse pas un peu ?:)

    Reply
  • 6 novembre 2013 at 13 h 06 min
    Permalink

    Je découvre votre site et le trouve particulièrement intéressant, en tout cas merci pour l’article ci-dessus cela m’a décidé à tester ce film 🙂

    Reply
  • 30 décembre 2013 at 10 h 29 min
    Permalink

    Sympa les tests, mais c’est loin d’être un nouveau film… C’est très probablement de la remballe d’Orwo N74+. Il ne faut pas se leurrer, il n’y a plus que 10 sociétés au monde qui peuvent fabriquer du film de A à Z. Et on a le double de marques de film… Et pour savoir qui fait quoi, c’est plus compliqué que pour connaître l’origine de la viande de ses lasagnes 😀

    Cela reste une bonne initiative de vendre ce film sous une forme accessible, mais c’est dommage que les distributeurs ne soient pas un peu plus transparent dans ce qu’ils bobinent dans leur cartouches…

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *