Test : Cinestill Film 800T

Un peu d’histoire…

A l’origine, il s’agit d’une émulsion Kodak Vision3 500T destinée au cinéma. CINESTILL a retraité cette émulsion pour pouvoir être développée comme un film négatif couleur (C-41, chimie plus facilement accessible que la ECN-2 dédiée au cinéma et qui pourrait être utilisée pour ce film).

Parlons du film

On est en présence d’un film rapide (800 ISO). Il possède une température couleur Tungsten (3200 K°). C’est-à-dire l’équivalent de la température couleur au matin, le soir et coucher de soleil en équivalent lumière naturelle ou les lampes photos en lumières artificielles (l’éclairage domestique étant à 2500 K°).

A priori, on est en face d’un film qui devrait bien se débrouiller en faible lumière grâce à sa vitesse (800 ISO) et nous restituer une colorimétrie fidèle (pas de saturation du couché de soleil).

Le fabriquant préconise d’appliquer un filtre 85B et d’exposer le film à 500 ISO pour les prises de vue en plein soleil sans nuage (température de 5500 °K).

Le fabriquant annonce que le film peut être poussé à 1600 et 3200 ISO.

Expérience

J’ai utilisé ce film sans le filtre 85B à différents moments de la journée.

En intérieur et en fin de journée, le film réagit très bien. Il nous restitue bien les couleurs notamment les tons chair et aussi l’ambiance de la ville intérieure de Montréal.

En milieu de journée, le film présente un virage que j’apprécie tout particulièrement. Ça donne une certaine ambiance pour changer des photos de paysage classique (par exemple).

Le grain est présent (normal à 800 ISO) mais pas déplaisant. Ceci dit, je n’ai pas fait de tirage A3 pour voir le rendu sur papier.

Conclusion

Bref, c’est un film qui est vraiment fait pour les conditions de prise en vue en basse lumière. Par sa valeur ISO, on obtient des vitesses de prise de vue tout à fait acceptables même avec un téléobjectif comme le 135mm de chez Canon. Les couleurs sont bien respectées.

Le grain est agréable et donne un peu de matière.

On peut aussi l’utiliser pour son côté créatif lorsque le film est utilisé en pleine journée.

Son prix autour des 10 € ce qui le place bien par rapport à la Portra 800 (11-12€) et se situe entre la Supéria 800 (8€) et 1600 (11-12€).

Son point noir : pas facile à trouver et existe uniquement en 135. Le fabriquant n’a pas trouvé les fonds nécessaires pour produire un film 120.

Un film couleur 50T est également disponible.

Le site Internet de CINESTILL est ici.

Laissons parler les photos

Toutes les photos ont été développées par un labo avec de la C-41.

Cancale, milieu de journée, ciel couvert, Leica M6 35mm F/2.8 Zeiss

Cancale, milieu de journée, ciel couvert, Leica M6 35mm F/2.8 Zeiss

 MEP, milieu journée, ciel non couvert, Leica M6 35mm F/2.8 Zeiss

MEP, milieu journée, ciel non couvert, Leica M6 35mm F/2.8 Zeiss

Aéroport de Montréal, nuit, photo prise de l’intérieur, Leica M6 35mm F/2.8 Zeiss

Aéroport de Montréal, nuit, photo prise de l’intérieur, Leica M6 35mm F/2.8 Zeiss

Montréal, Ville intérieure, Leica M6 35mm F/2.8 Zeiss

Montréal, Ville intérieure, Leica M6 35mm F/2.8 Zeiss

Montréal, ville intérieure, Leica M6 35mm F/2.8 Zeiss

Montréal, ville intérieure, Leica M6 35mm F/2.8 Zeiss

Waterloo, bicentenaire, fin de journée (20h), Canon A1 135mm F/2.5

Waterloo, bicentenaire, fin de journée (20h), Canon A1 135mm F/2.5

Waterloo, bicentenaire, fin de journée (21h), Canon A1 135mm F/2.5

Waterloo, bicentenaire, fin de journée (21h), Canon A1 135mm F/2.5

3 thoughts on “Test : Cinestill Film 800T

  • 31 août 2015 at 14 h 42 min
    Permalink

    Bonjour Patrice,
    Merci pour ton article et les belles photos associées. Ce film est en effet très créatif. Par curiosité, fais-tu tirer sur papier ? Si Oui, quel labo ?
    A bientôt,
    Rémy

    Reply
  • 31 août 2015 at 22 h 25 min
    Permalink

    Merci Rémy pour ton commentaire.

    Pour les petits tirages 13×18, j’utilise une imprimante Epson 2880 (papier Lumière Prestige).

    Sinon, je passe par Picto Online pour les plus grands (A3 et au dessus) et mon papier préféré (en couleur) est le Kodak mat sur machine Lambda.

    Patrice

    Reply
  • 2 juillet 2016 at 16 h 12 min
    Permalink

    Merci ,Patrice
    Oui c est vrai dernier commentaire date de 2015 , un peu en retard ..;-)
    Ce film ? Je ne le connaissais pas du tout en ce moment branche diapo couleur mais je vais essaye aussi !

    Merci encore

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *