Livres : Les éditions « Au fil du temps »

J’adore les livres (merci Maman !). Et les beaux livres photo, n’en parlons même pas ! Enfin si, car les éditions « Au fil du temps » m’ont envoyé deux exemplaires de leur ouvrages…Malgré l’ampleur d’Internet, la photographie reste pour moi, un média papier. Connaitre un photographe et son œuvre, c’est regarder ses tirages lors d’une exposition ou bien feuilleter son dernier recueil. Le livre photo, à mon sens, est le moyen le plus pratique et le plus simple de connaitre et comprendre la démarche d’un photographe. En effet, une fois un livre acquit, il vous est possible de l’ouvrir au grès de vos envies et en fonction de vos humeurs. Il nous est donc plus simple de s’approprier l’œuvre.

Deux ouvrages de la collection

Deux ouvrages des éditions « Au fil du temps »

Pour moi, un bon livre photo c’est, tout d’abord, de jolies impressions. Ensuite, une cohérence dans les clichés. D’autre part, même si le texte ne doit pas être trop présent, une introduction ou quelques lignes sur la démarche de l’auteur est toujours intéressante. L’ensemble de ces qualités se retrouve dans les livres des éditions « Au fil du temps », jeune maison d’édition fondée en 2006. Mais il y a un plus qui pour moi est très important.

ihfzei

Le monde étonnant de « Méprises et Faux Semblants » de Jean Cazelles

Personnellement, j’ai toujours du mal avec ces livres qui présentent des clichés coupés en deux à cause de la pliure centrale. Cela déforme les images et l’on ne peut admirer la photographie dans son ensemble. Les deux livres des éditions « Au fil du temps » que j’ai en main, ne présentent aucune photo « défigurée » par cette pliure centrale. Et pourtant, tous les clichés ne suivent pas un format standard et certains sont même présentés en triptyque.

Un magnifique trypique

Un magnifique triptyque de Jean Cazelles

D’autre part, le format de chaque ouvrage semble avoir été choisit en fonction des clichés qu’il présente. Il ne s’agit donc pas de livres suivant un format conventionnel mais cela met l’accent sur le livre en tant que support photographique !

L’ensemble des ouvrages photographiques de cette maison d’édition se retrouvent dans le collection « 20 carré ». Cette collection qui contient, pour l’instant, uniquement huit livres, présente des ouvrages de qualité tant qu’aux photographes publiés mais également à la qualité d’impression et de présentation des ouvrages.

giugilufg

J’ai adoré les noirs et blanc de l’ouvrage « L »homme et la mer » de Philippe Marchand

Pour conclure, une petite maison d’édition qui s’attache à mettre en lumière le travail de chaque photographe de façon unique et personnelle.

Anaïs Carvalho

Parce que l'argentique est tellement plus sensuel...

3 thoughts on “Livres : Les éditions « Au fil du temps »

  • 6 août 2014 at 16 h 00 min
    Permalink

    Ca donne envie de les lire et de connaître cette maison d’éditions 🙂

    Pour moi, la finalité d’une photographie s’est d’être tirée sur papier quelque soit la méthode : contact, agrandisseur, jet d’encre.

    Le livre est un très bon moyen de présenter son travail et dans le même esprit que pour un tirage le papier joue beaucoup pour mettre en valeurs les photographies.

    Donc oui aux beaux livres !!! 🙂

    Reply
  • 2 décembre 2014 at 14 h 46 min
    Permalink

    Grand merci !
    Voici la chronique « Les abstractions lumineuses de Jean Cazelles » de Jeanne Fouchet-Nahas (Connaissance des Arts) :

    « Que voit-on quand on regarde les photographies de Jean Cazelles ? On voit le monde comme dans un miroir. Ce sont des surfaces crayeuses, pierreuses, liquides, résineuses, grinçantes, rugueuses, douces, sensuelles, lumineuses. Silencieuses ou criantes. Abstraites, elles sont aussi paysages : une forêt de bouleaux gravée sur un fragment de tôle froissée, un mur de barbelés sur trois bouts de ficelle, un lac de montagne dans une flaque d’eau… Promeneur amoureux des choses abandonnées, oubliées au bord d’une route, dans une friche industrielle ou agricole, Jean Cazelles, photographe Ruthénois et fondateur du festival Photofolies 12, magnifie le fragment, l’insignifiant, le tout petit qu’il transfigure par l’usage absolu de l’argentique et du noir et blanc. Une quête de lumière et d’ombre, dont on ne sait laquelle enfante l’autre. Exposée au Centre culturel de l’Abbaye de Beaulieu cet été, sa série « Méprises et Faux-semblants » a fait l’objet d’un bel ouvrage publié par la maison d’éditions aveyronnaise Au Fil du Temps (2013). »

    Jean Cazelles

    Reply
  • 4 décembre 2014 at 22 h 05 min
    Permalink

    Un livre photo permet d’aller à la rencontre d’une image, de son auteur. Un livre photo permet de prolonger l’émotion de la première vision d’une exposition, c’est là mon cas avec le livre de Jean Cazelles qui de l’ombre fait la matière de nos émotions.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *