Le développement au vin … ou wineol

Développer ses pellicules au vin !

Développer ses pellicules au vin !

 Imaginez… Vous avez une envie de développer vos pellicules comme un lion féroce en recherche de Nutella mais hélas il est dimanche et vos voisins regardent un dinosaure à la télé… Oh… Mais il reste du vin de la soirée de la veille… Le tube de vitamine C n’est pas vide et il y a encore un peu de lessive dans la réserve…
Nous sommes donc parés pour faire du développement VIN-tage !

 Commençons tout d’abord par la liste des ingrédients utiles !

– 400 ml de vin,
– 40 grammes  de cristaux de soude,
– 10 grammes de vitamine C,
– 1 gramme de Doliprane.

Matériel nécessaire

– Pellicule exposée, une 400 ISO dans l’idéal,
– Bases de développement (cuve, spire, décapsuleur, chronomètre, ciseaux, etc …),
– Un verre à vin,
– De la patience,
– Un filtre a café.

Préparer son révélateur à base de vin

 

1/ Dans un récipient, versez les 400 ml de vin rouge.
2/ Versez le restant de vin rouge dans un verre à pied. Commencez à le boire avec votre ami modération.
3/ Écrasez les cachets de vitamine C à l’aide d’un mortier et incorporez la poudre obtenue dans le vin rouge tout en remuant énergiquement.
4/ Incorporez ensuite les cristaux de soude. Prenez soin de bien fouetter le mélange. A l’odeur, vous devriez être capable de savoir si tout s’est bien déroulé.
5/ Versez le cachet de Doliprane dans un verre. Attendez 2 minutes et buvez le verre d’une seule traite. C’est le problème d’acheter de la piquette, ça donne mal au crâne.
6/ Versez le vin dans un autre récipient à travers le filtre à café. Cela enlèvera les dépôts potentiels qui pourraient se retrouver sur votre film.
7/ Le révélateur est prêt.

Les étapes en photos :

Verser le vin dans un récipient

Verser le vin dans un récipient

Écraser la vitamine C

Écraser la vitamine C

Ajouter la Vitamine C dans le vin

Ajouter la vitamine C dans le vin

Ajouter les cristaux de soude dans le vin

Ajouter les cristaux de soude dans le vin

Attention aux résidus de la solution. Le filtre à café peut être nécessaire à cette étape

Attention aux résidus de la solution. Le filtre à café peut être nécessaire à cette étape

 Préparer son bain d’arrêt.

Il est possible de se passer d’un bain d’arrêt industriel en utilisant soit un mélange de vinaigre blanc et d’eau (25% de vinaigre blanc pour 75% d’eau), soit avec tout simplement de l’eau claire. L’objectif du bain d’arrêt et de stopper les effets du révélateur.

Préparer son fixateur.

Pas de recette particulière pour le fixateur. Nous utiliserons du Rapid Fixer de chez Ilford préparé en 1+9. Cela signifie que pour 1 volume de fixateur, il faudra 9 volumes d’eau.
N.B. : Il est à noter que dans l’idéal, il faudrait que toutes les préparations soient réalisées avec une température avoisinant les 20°C.

On s’y met ?

1/ Une fois la mise en spire effectuée, versez le révélateur fraîchement créé dans la spire.
2/ Effectuez une rotation permanente pendant 1 minute. Laissez reposer pendant 29 minutes.

Attention à ce que les poils de chat soient présents sur le minuteur !

Attention à ce que les poils de chat soient présents sur le minuteur !

3/ Au bout des 30 minutes, effectuez une rotation pendant 30 secondes. Laissez reposer ensuite pendant 30 minutes.
4/ Une fois le temps de révélation passé, il faut désormais passer au bain d’arrêt. Videz le révélateur dans un bidon en plastique (pas de produits dans nos tuyaux !).
5/ Remplissez la cuve de bain d’arrêt et agitez la cuve tranquillement pendant 1 minute. Une fois cela fait, videz le bain d’arrêt dans un bidon en plastique.
6/ Versez le fixateur. Agitez pendant la première minute, et laissez reposer 1 minute. Agiter pendant 10 secondes toutes les minutes, le tout durant 7 minutes.
7/ Versez le fixateur dans le bidon en plastique. Par la suite, amenez ce dernier à la déchetterie.
8/ Une fois cela fait, passons au rinçage :
– Remplir la cuve d’eau claire et agiter en effectuant 10 rotations. Vider l’eau claire.
– Remplir la cuve d’eau claire et agiter en effectuant 20 rotations. Vider l’eau claire.
– Remplir la cuve d’eau claire et agiter en effectuant 40 rotations. Vider l’eau claire.
– Remplir la cuve d’eau claire et … Non c’est bon cela devrait aller. 😉
9/ Retirez la pellicule de la spire et mettez à sécher pendant 1 heure 1/2 environ.
10/ Mettez votre pellicule à plat dans votre scanner et postez sur instagram #nofilter.

Avant le tirage contact !

Avant le tirage contact !

Après le tirage contact !

Après le tirage contact !

Conclusion

Vous avez désormais tous les ingrédients pour réussir votre prochain développement au vin. Cette recette de révélateur faite maison est une base qu’il vous appartiendra de modifier selon vos goûts et vos besoins. Il n’existe aucun filtre instagram équivalent à cette concoction.
La préparation de la recette doit se faire dans un endroit assez aéré, non pas à cause de la toxicité des ingrédients mais surtout à cause de l’odeur dégagée. Il faut reconnaître que cela surprend et n’est pas des plus agréables. La qualité du vin doit surement jouer mais si vous avez envie de tenter avec un grand cru d’une vingtaine d’année sortit tout droit de la cave de papy, nous ne serons pas tenu responsable du conflit familial. Autant se procurer un vin proche du vinaigre ou de celui offert par un ami que vous ne boirez jamais.

Quelques images d’exemples :

Yashica T5 - Wineol - Flash intégré !

Yashica T5 – Wineol – Flash intégré !

Yashica T5 - Wineol - Petit contre-jour !

Yashica T5 – Wineol – Petit contre-jour !

Yashica T5 - Wineol

Yashica T5 – Wineol

Yashica T5 - Wineol

Yashica T5 – Wineol

Cette article a été publié dans le numéro 11 (mars/avril) de Fisheye.

Rémy

Depuis le temps, faudrait que je teste le numérique quand même ;)

19 thoughts on “Le développement au vin … ou wineol

  • 16 septembre 2015 at 12 h 15 min
    Permalink

    Hallucinant!!! Etant caviste, je viens enfin de trouver un procédé qui peu lier mes deux passions. Sinon pour éviter l’efferalgan, prenez du vin naturel, c’est mieux 😉

    Reply
  • 5 novembre 2015 at 6 h 41 min
    Permalink

    Bonjour! très intéressée par ce procédé….. Peut-on utiliser cette préparation pour le développement papier?
    merci pour vos retours d’expériences!

    Reply
    • 11 novembre 2015 at 14 h 56 min
      Permalink

      Bonjour,
      Oui tout à fait. Cela est possible. Par contre, je ne l’ai pas encore testé 😉

      Reply
  • 6 novembre 2015 at 8 h 21 min
    Permalink

    Bon, j’ai testé des contretypes, avec néga papier et plan film…..le résultat est tout grisouille….. n’étant pas experte en labo, je tenterai dès que je peux le développement d’un plan film….

    Reply
    • 11 novembre 2015 at 14 h 58 min
      Permalink

      La recette est toutefois basique. Elle doit être améliorée afin de trouver celle qui nous convient. Par contre, les résultats seront toujours différents dus au type de papier, pellicule, etc … par rapport à un révélateur classique.

      Reply
      • 11 novembre 2015 at 15 h 14 min
        Permalink

        On peut certainement l’améliorer, mais je n’y connais rien en labo et en chimie, les plans films sont très peu contrastés, par rapport au rodinal en stand développement par ex….. que faut-il modifier pour avoir un peu plus de contraste?
        Y a t-il un moyen de poster des images pour montrer le résultat obtenu?

        Reply
        • 14 mars 2016 at 16 h 39 min
          Permalink

          Le Wineol est en fait très proche de son cousin le caffenol (oui oui, avec du café !). Le vin contient des phénols, qui ont une structure chimique permettant une oxydo-réduction dans une base.

          En fait, dans la recette proposée, le principal agent développateur est la vitamine C.
          Comme beaucoup de révélateurs, le principe est la super-additivité: La réaction entre l’acide ascorbique et les phénols du vin devient exponentielle et permet une révélation efficace.
          Malheureusement, le vin de contient pas assez de phénols pour « égaler » la vitamine C.

          Par conséquent, il faut laisser la révélation se poursuivre plus longtemps. L’inconvénient est qu’à force d’attendre, la surface transparente se voile – devient grise. C’est pour cela que l’on rajoute souvent au caffenol du Bromure de Potassium pour empêcher cet effet.

          Le doliprane, lui, a sûrement été rajouté car sa structure moléculaire est proche du 4-aminophénol, principal composant du Rodinal. Mais sa présence dans la soupe est pour moi anecdotique.

          Bref, tu l’as compris, les améliorations sont infinies 🙂
          Quand tu mets un pied dans l’élaboration des révélateurs, tu n’en sors pas, j’en fais les frais dans mon blog 🙂

          Pierre

          Reply
          • 14 mars 2016 at 16 h 57 min
            Permalink

            Le doliprane est d’autant plus anecdotique puisqu’il n’est là qu’au cas où tu aurais envie de venir la bouteille de vin (puisqu’il s’agit d’un vin + que bon marché).

        • 14 mars 2016 at 16 h 58 min
          Permalink

          Des images sont postées en exemple. A tester mais peut-être qu’en augmentant la dose de vitamine C, cela pourrait augmenter le contraste.

          Reply
          • 14 mars 2016 at 17 h 02 min
            Permalink

            Oups! Désolé Rémy, j’avais zappé le doliprane 🙂 J’ai besoin d’un verre de plus !

  • 31 mars 2016 at 12 h 06 min
    Permalink

    Hello,
    Ca a déjà été demandé mais si on veut s’essayer au tirage papier avec cette méthode comment vous adapteriez la formule ?
    Je pars en vacances sans rien du tout à part des négatifs imprimés sur feuille transparente, donc ça serait pour faire du contact avec une petite lampe d’appoint.

    Pour la soude, la lessive en poudra fait l’affaire si j’ai bien compris ?
    Merci beaucoup pour vos conseils 🙂

    Reply
    • 1 avril 2016 at 5 h 04 min
      Permalink

      bonjour, même formule avec le papier….

      Reply
  • 7 juillet 2016 at 17 h 09 min
    Permalink

    Je bloque sur le pichet Hellfest! 😀

    Reply
    • 15 juillet 2016 at 10 h 55 min
      Permalink

      C’est vrai que ce n’est pas du vin qu’on met dedans habituellement 😉

      Reply
  • 24 janvier 2017 at 15 h 42 min
    Permalink

    Salut !
    Je voulais savoir si pour le développement d’une pellicule couleur cette technique était possible ? J’ai fais un essaye et au final il restait pas mal d’émulsion et donc les différentes prises de vue était très sombre.
    As tu déjà fais le test ?
    Il est possible qu’il faut laisser la chimie agir plus longtemps…..
    Merci

    Reply
    • 25 janvier 2017 at 14 h 53 min
      Permalink

      Salut,
      Alors oui mais alors … c’est moche … https://www.instagram.com/p/BNPHXIRg59F/ J’avais rien à perdre et là pour le coup, je t’avoue que Lightroom et Photoshop m’ont bien aidé. Pour au final, rester en noir et blanc 😉 La pellicule couleur était périmée et surtout bien moins chère qu’une noir et blanc.
      Je pense également qu’il faudrait laisser plus longtemps ou surement agir sur les quantités de produits (x2 en vitamine C et rajouter 50% de cristaux de soude). La formule donnée sur le site est à améliorer, elle date d’au moins 2 ans (déjà !!)
      😉

      Reply
  • 23 mars 2017 at 15 h 16 min
    Permalink

    Mmmmm Excellent, à tester au plus vite !!!
    Pour info les photos ont été prises à Chartres ?

    Reply
    • 28 mars 2017 at 9 h 12 min
      Permalink

      Tout à fait, les photos sont de Chartres 😉

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *