A voir : Stéphane Duroy « Again and Again »

Il vous reste moins d’un mois pour foncer (re)découvrir l’œuvre de Stéphane Duroy, grâce à l’exposition Again and Again présentée au BAL.

On croise beaucoup de fantômes dans les images de ce photographe, véritable investigateur des traces et des témoignages de la Grande Histoire. Avec une neutralité presque de laboratoire, c’est une sorte d’enquête qui remonte le temps, qui va chercher l’origine du mal, les prémices de la violence et du désenchantement humain, tant en Europe, qu’en Amérique.

Stephane Duroy au BAL par Elodie Dantard

On entre dans cette expo comme dans un salon, dans une ambiance feutrée, tamisée, comme pour absorber les cris sourds des sujets exposés. C’est une invitation autant à la lecture qu’à la rencontre des photos. Les livres à parcourir, ce sont ceux des voyages de Stéphane Duroy parmi lesquels L’Europe du silence, Cercles de famille, Berlin

Au premier niveau de l’exposition, c’est l’Europe du Silence qui parle. Un travail fondateur du photographe initié dans les années 80, qui s’étend sur une trentaine d’années. Cette Europe d’après-guerre témoigne des lieux en désérance, des paysages meurtris par l’acharnement des batailles : Berlin, Douaumont, Auschwitz, Lisbonne.

Stephane Duroy au BAL par Elodie Dantard

C’est aussi l’Europe des laissés pour compte, ouvriers, marginaux, plongés dans la détresse de l’Angleterre thatchérienne, à Glasgow, Newcastle, Birmingham…

Stephane Duroy au BAL par Elodie Dantard

Au sous-sol du BAL, l’expo s’attarde sur les errances de Stéphane Duroy en Amérique. Il emprunte le chemin symbolique des migrants ayant fui l’Europe et ses tragédies, et arpente le pays, de Coney Island à Butte dans le Montana. L’installation réalisée par le photographe lui-même crie fort les désillusions du continent : ravages de l’esprit pionnier et mirage du « tout-possible » fondent la puissance de l’Amérique et la plombent en même temps.

« Nous, les Européens, avons construit le rêve américain, cette illusion monumentale à laquelle chacun de nous fait semblant de croire » Stéphane Duroy

Stephane Duroy au BAL par Elodie Dantard

Stephane Duroy au BAL par Elodie Dantard

Stephane Duroy au BAL par Elodie Dantard

Stephane Duroy au BAL par Elodie Dantard

Et au milieu de ces installations murales, on arpente, page à page le dernier pan du photographe, la Tentative d’épuisement d’un livre.

En 2007, son livre Unknown paru et Stéphane Duroy récupère une centaine d’exemplaires qui vont constituer un formidable terrain de jeu pour faire dialoguer matières, récit et histoire.

Stephane Duroy au BAL par Elodie Dantard

Stephane Duroy au BAL par Elodie Dantard

Stephane Duroy au BAL par Elodie Dantard

Stephane Duroy au BAL par Elodie Dantard

La vidéo de l’installation de l’expo est à voir ici.

 

Jusqu’au 9 avril 2017 au BAL, 6 impasse de la Défense, 75018 Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *